Les Archives départementales, tandem culturel avec la Cinémathèque

Les Archives départementales et la Cinémathèque de Toulouse poursuivent un partenariat soutenu. Au programme du premier semestre 2016, une conférence animée par Antoine de Baecque sur l’écriture cinématographique, le 21 janvier. Suivront deux ateliers pour les jeunes, autour de la guerre de 14 et de l’identité.

Pourquoi un partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse ? Sans doute pour mettre en avant la proximité des corps de métiers : la conservation, la valorisation et la diffusion des images, autant de savoir-faire partagés. À l’arrière-plan, c’est également l’occasion de ré-affirmer le soutien du Conseil départemental à cette institution prestigieuse qui bénéficie chaque année de son aide financière.

Au-delà de la Cinémathèque de Toulouse, les Archives départementales ont développé une politique soutenue de partenariat avec différents acteurs culturels du département : la Médiathèque départementale et les bibliothèques et médiathèques de son réseau, des librairies, cinémas d’art et d’essai ou festivals... 

Écriture et cinéma

Plusieurs actions sont programmées en 2016 dans le cadre de ce partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse, notamment l’animation d’ateliers et l’organisation de conférences. L’objectif est d’ouvrir le champ classique des publics des Archives et d’en moderniser l’image. 

L’écriture est à l’honneur au cours des 13 conférences des Archives qui ponctuent la saison 2015-2016. Pourquoi écrit-on ? L’écriture est-elle la mémoire des hommes ? Telles sont les principales questions auxquelles tenteront de répondre les nombreux conférenciers.

Le 21 janvier prochain, la conférence organisée avec la Cinémathèque de Toulouse aura pour objet l’écriture cinématographique. Antoine de Baecque traitera de ce sujet à travers les échanges de correspondances entre les cinéastes de la Nouvelle Vague : Rohmer, Rivette, Godard, Truffaut.

Ateliers jeunes autour de l'image

Les Archives départementales et la Cinémathèque de Toulouse se sont également associées pour concocter des ateliers jeunes. D’un format particulier, il sont programmés sur une journée et débutent le matin par une projection à la Cinémathèque, suivie d’un atelier aux Archives, pour apprendre à analyser des documents historiques relatifs au thème du film.

Au programme du premier rendez-vous, la guerre de 14-18 avec la projection du film de Bertrand Tavernier, Capitaine Conan, suivie d’une approche de la vie dans les tranchées au travers des photographies et lettres de poilus conservées aux Archives.

La question de l’identité est au centre du deuxième rendez-vous. Au cœur du film de Daniel Vigne, Le procès de Martin Guerre, elle trouvera quelques pistes de réponses dans l’atelier consacré à l’établissement des papiers d’identité, mais aussi à l’organisation de la justice au temps du Parlement de Toulouse.

Crédits photos : DR, Grimault