La Haute-Garonne pionnière dans la lutte contre le chancre coloré du platane

Pour lutter efficacement contre la propagation du chancre coloré, une maladie spécifique aux platanes, le Département a instauré des mesures à la fois curatives et préventives, qui sont aujourd’hui généralisées nationalement. Depuis 2005, 17 zones ont été recensées en Haute-Garonne, en bordure de route ou le long du Canal du Midi.

Le chancre coloré, est un champignon microscopique qui s’attaque exclusivement au platane par une blessure sur les racines, le tronc ou les branches. Il progresse dans le bois à raison d’un à deux mètres par an et tue le platane en moins de 5 ans. Aucun traitement n’est venu à bout de ce champignon mortel. Deux symptômes permettent de diagnostiquer la maladie : un dépérissement rapide et des traces violacées sur le tronc

Le seul « remède » consiste à abattre et à brûler les platanes contaminés et ceux avoisinants (rayon de 35 à 50 m) afin de ralentir et contenir la progression de la maladie.

Passeport phytosanitaire

Un récent arrêté national relatif à la lutte contre le chancre coloré du platane daté du 22 décembre 2015, généralise les mesures de lutte mises en place en Haute-Garonne depuis 2005. Le Conseil départemental de la Haute-Garonne a rendu en effet systématique l’ensemble de ses mesures préventives en les imposant à tous les intervenants (internes ou entreprises extérieures) sur le domaine public routier départemental.

Ces mesures se sont renforcées en 2010 avec l’accord passé entre le Conseil départemental de la Haute Garonne et la DRAAF Midi-Pyrénées (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt), afin de faciliter la délivrance administrative du Passeport Phytosanitaire Européen.

Ce contrat stipule l’obligation de visite des platanes par le gestionnaire (le secteur routier départemental) deux fois par an en période foliaire (de début mai à mi novembre) ou avant le début de chantiers à proximité de platanes (dans un rayon de 50 m). Cette visite est mentionnée sur une fiche de suivi préalable qui impose le signalement à la DRAAF des arbres suspects.


Le chancre coloré, un champignon microscopique qui attaque le tronc, les racines ou les branches du platane.

70 000 arbres sous contrôle

En Haute Garonne, la maladie est apparue en 2005, en provenance du Sud-Est de la France, première région touchée de l’hexagone dès la fin de la seconde guerre mondiale. Pas moins de 50 000 arbres ont été affectés en un demi-siècle sur le territoire français. En Haute-Garonne, 17 communes sont déclarées contaminées. Une partie des arbres touchés est plantée le long du Canal du Midi, l’ouvrage d’art classé au patrimoine Mondial de l’Unesco.

Le département a su néanmoins préserver ses alignements de platanes bordant les routes départementales. Pour assurer le contrôle et la gestion de près de 70 000 arbres d’alignement et les concilier avec les exigences de sécurité des usagers ou des riverains, le Conseil départemental met en œuvre depuis 2005 un plan de surveillance exhaustif.

Vidéo de présentation du chancre coloré (Canal-u.tv, 1993)

 

La démarche engagée vise à détecter les arbres potentiellement dangereux, présentant des défauts mécaniques susceptibles de générer une rupture totale ou partielle. Ce recueil de données est assuré par « les référents arbres » répartis au sein des neuf secteurs routiers départementaux.

Ils ont la charge de visiter chaque année 1/3 du patrimoine dont ils ont la gestion et de signaler les arbres présentant des signes de faiblesses. Ces informations sont ensuite centralisées et analysées avant de donner lieu à des actions spécifiques : expertise détaillée, surveillance, travaux d’élagage ou d’abattage.