L’agglo toulousaine mieux desservie par le réseau Arc-en-ciel

Depuis le 1er septembre, les cars du réseau Arc-en-ciel desservent désormais tous les arrêts de l’agglomération toulousaine, aussi bien pour les passagers qui «montent» que ceux qui «descendent». Un réel progrès pour le service public !

Soucieux de toujours mieux répondre aux besoins de déplacements des haut-garonnais, le Conseil départemental a pris la décision « d’ouvrir » les cars Arc-en-ciel aux usagers qui voyagent à l’intérieur du Périmètre des transports urbains (PTU), quelle que soit leur origine ou leur destination.

Jusqu’à présent, ces cars ne pouvaient en effet que déposer des passagers qui traversaient la métropole ou le Sicoval par exemple, mais ne pouvaient en prendre à la montée que pour des destinations externes au PTU, l’agglomération toulousaine relevant du Syndicat mixte des transports en commun, Tisséo SMTC.

Autrement dit, pour un voyageur qui emprunte la ligne 65 entre Boulogne-sur-Gesse et Toulouse, ce dernier peut désormais monter ou descendre du car à sa guise, à tous les arrêts entre ces deux points, notamment Saint-Lys ou Fonsorbes.

Plus de services, même tarif !

Depuis le 1er septembre, grâce aux 34 lignes du réseau Arc-en-ciel qui traversent l’agglomération toulousaine, il est donc désormais possible d’effectuer des voyages entre les 101 communes du PTU, et ce, au tarif du réseau, soit 2,20 euros le ticket. À noter que les arrêts du réseau Arc-en-ciel sont identifiés par un abribus, un poteau ou une ailette.

Le chiffre : 101

C’est le nombre de communes du Périmètre des transports urbains (PTU) qui sont désormais desservies par les cars du réseau Arc-en-ciel.