En cas d'intempéries

Le Conseil Départemental met tout en œuvre pour que le réseau routier de Haute-Garonne soit le plus sûr possible. Le dispositif  « Viabilité Hivernale » met en place des moyens importants pour limiter ou supprimer les conséquences du mauvais temps (verglas, neige, congères) sur les 6 590 km du réseau routier départemental.

Les routes traitées par ordre prioritaire

Comme l’étendue du réseau ne permet pas aux agents d’être présents partout simultanément, un phasage des interventions est organisé en fonction de l’importance des axes (trafic, intérêt économique ou touristique), mais en gardant comme objectif de traiter l’ensemble du réseau dans des délais acceptables.

Des moyens conséquents mis en place

Les moyens d'action sont répartis sur le territoire départemental en fonction de la fréquence des phénomènes constatés. Un hiver en Haute-Garonne peut présenter des situations contrastées, en raison de la géographie (zone de plaine, de coteaux, de piémont et de montagne).

Les moyens habituellement attribués pour le traitement hivernal des routes sont fondés sur la base d’un hiver courant (fréquence et nature des intempéries les plus habituellement observées).

Ainsi, 65 engins de traitement (déneigement et salage) et 20 engins plus spécialisés en zone montagne sont prévus pendant toute la période, avec 140 agents en astreinte pour intervenir dans les meilleurs délais possibles.

Lorsque des intempéries de caractère exceptionnel surgissent, 520 agents et une centaine d’engins peuvent être mobilisés pour se relayer et ainsi désenclaver les populations. Si les chutes de neige sont importantes, les actions peuvent se prolonger de façon continue entre 3h et 22h, les interventions de nuit étant très exceptionnelles.

Une surveillance constante: La surveillance des routes est renforcée l’hiver

À partir des bulletins de prévision météorologiques et des stations de mesure du Conseil Départemental, une évaluation du risque routier est établie chaque jour, de façon à programmer les interventions.

En cas d’incertitude, ces dispositions peuvent être complétées par des patrouilles pour vérifier l’état des chaussées et son évolution prévisible et ainsi mobiliser les équipes qui interviennent d’abord sur les axes structurants, puis sur le reste du réseau.

Si la situation l'exige, un état des routes est établi quotidiennement, pour les usagers.

Malgré TOUTES les précautions prises, l’organisation mise en place, les moyens affectés, le réseau routier peut présenter ponctuellement des risques et l’usager doit en permanence adopter une conduite prudente.

Le dispositif hivernal

Le dispositif hivernal (de fin novembre à fin mars, selon les zones) engage des moyens conséquents

coût : 2 M€ à 3 M€ suivant la rigueur de l’hiver

380 agents et 20 saisonniers sur les engins

40 agents pour la maintenance mécanique et les approvisionnements

80 agents pour l’encadrement, l’organisation et le suivi des opérations

100 véhicules (camions porteurs avec saleuse et lame de déneigement, engins spécialisés, fraises à neige)

1 000 à 5 000 tonnes de sel, utilisées dans la lutte contre le verglas et l’élimination des phénomènes glissants, après enlèvement de la neige par raclage