L'Enfance en danger

Il faut agir au plus vite quand un enfant est en danger. Un service de recueil, d’évaluation et de traitement des informations préoccupantes a été créé en Haute-Garonne.

Le Conseil départemental a mis en place le service Enfance en danger qui peut être utilisé par toute personne souhaitant faire part de son inquiétude pour un enfant.

Ce service recueille et traite les informations préoccupantes relatives à des enfants en danger ou en risque de l'être. Il peut être contacté en appelant le numéro vert 0 800 31 08 08.

Le service Enfance en danger est en lien avec les Maisons des Solidarités et différents partenaires institutionnels tels que l’Éducation Nationale, l’hôpital des enfants, le Parquet des Mineurs et les professionnels œuvrant dans le domaine de l’enfance. Il est garant du traitement et de l’évaluation des informations préoccupantes.

La Loi du 5 mars 2007 réaffirme le rôle de chef de file du Département en matière de protection de l’enfance. En 2012, le service Enfance en danger a été destinataire de 2 487 informations préoccupantes.

Que se passe-t-il suite à un appel ?

A réception de l’information, le service Enfance en danger analyse la situation, demande des éléments complémentaires si cela est nécessaire pour prendre une décision d’orientation.

Les éléments transmis peuvent faire l’objet d’une évaluation auprès des familles par les professionnels des Maisons des Solidarités.

Cette évaluation a pour objectifs :

  • de confirmer ou non la situation de risque de danger ou de danger pour l'enfant,

  • d’identifier les moyens pour y remédier,

  • de proposer aux parents ou titulaires de l’autorité parentale une aide adaptée et proportionnée de prévention ou de protection, administrative ou judiciaire, pour élever et éduquer leur enfant.

Elle peut aboutir à une proposition de mesure administrative, si l’enfant est en danger ou en risque de danger et si la famille accepte une mesure administrative d’aide éducative.

Cette aide peut donner lieu à :

  •  une aide éducative à domicile (intervention d’un travailleur social et/ou d’une technicienne en intervention sociale et familiale),

  •  à un accueil provisoire mère/enfant,

  • un accueil provisoire de l’enfant ou de l’adolescent dans une famille d’accueil ou un foyer avec l’accord des parents.

Elle peut aboutir à un signalement au Parquet compétent si la situation est grave.

L'Observatoire de l'Enfance en Danger

L’Observatoire contribue à mieux faire connaître le dispositif de protection de l’enfance, au niveau départemental comme national et à le faire évoluer. Il favorise la collaboration et l’articulation entre l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfance.

Il est composé des représentants des services du Conseil départemental, de l’autorité judiciaire, des services de l’État, de services et établissements, de professionnels et de personnes qualifiées.
Chaque année des actions de formation sont menées à destination de professionnels, futurs professionnels ou d’associations intervenant dans le domaine de l’enfance.

Une action de prévention est également effectuée,  auprès de jeunes élèves de classes primaires ou de collèges de la Haute-Garonne et de parents d’élèves.

En 2012, l'Observatoire a touché 2550 jeunes et 463 adultes.

Contact En Haute-Garonne
Enfance en danger
Numéro vert : 0 800 31 08 08 (appel gratuit depuis un poste fixe)
tous les jours de 8:30 à 17 heures.

En dehors de ces horaires
composez le 119 - Allo Enfance en danger (24/24 et 7/7)

Lorsque la vie ou la sécurité immédiate de l’enfant
est directement menacée 

Police ou gendarmerie : 17
SAMU (service d’aide médicale urgente) : 15 
Allo Enfance en danger : 119