Adour-Garonne : un nouveau schéma directeur pour la qualité des eaux 2016-2021

L’eau est un bien précieux. Pour garantir un bon état des eaux du bassin Adour-Garonne jusqu'en 2021, le nouveau schéma directeur en fixe la feuille de route à compter de janvier 2016. Le Conseil départemental est l’un des 135 membres du comité qui en a élaboré le contenu, au terme d’un long processus de concertation. 

Le mardi 1er décembre 2015, au terme d’un long processus de concertation, élargi au grand public,  le comité de bassin Adour-Garonne a approuvé le projet de SDAGE 2016-2021 du bassin Adour-Garonne, c’est-à-dire son Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux, qui en fixe les priorités d'actions retenues pour les 6 ans à venir.

Le bassin Adour-Garonne couvre un vaste territoire du grand Sud-Ouest de la France, totalisant 26 départements pour 7 millions d’habitants. Le Conseil départemental est l’un des 135 membres du comité qui en a élaboré le contenu

Le nouveau SDAGE 2016-2021 se décline selon quatre orientations :

  • créer les conditions de gouvernance favorables à l’atteinte des objectifs du SDAGE,
  • réduire les pollutions, 
  • améliorer la gestion quantitative de l’eau pour tous les usages,
  • préserver et restaurer les milieux aquatiques.

Le coût du programme de mesures, dont les actions doivent être déclinées localement, est estimé à près de 3,4 milliards d’euros sur 6 ans.

Préserver les eaux superficielles

Conformément à la Directive Cadre sur l’Eau*, le SDAGE définit des objectifs en matière de « bon état » des milieux aquatiques (rivières, nappes, plan d’eau). Le nouveau schéma fixe notamment comme objectif que 70 % des eaux superficielles soient en bon état à l’échéance 2021.

Le SDAGE 2016-2021 intègre également de nouvelles dispositions pour prendre en compte le changement climatique et s’articule avec les démarches nationales engagées en faveur de la gestion du risque inondation et de la protection des milieux marins.

*La Directive Cadre sur l’Eau (DCE), adoptée par le Parlement européen en 2000, définit un cadre pour la gestion et la protection des eaux par grand bassin hydrographique à l’échelle européenne.