25 novembre : journée internationale contre les violences faites aux femmes

La Journée internationale contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, a été marquée par plusieurs moments forts, avec notamment la signature d’une convention pour la mise en place du dispositif Téléprotection Grave Danger. 

L’objectif de cette journée a été de permettre aux différents acteurs locaux - institutions, associations, institutions judiciaires, police et gendarmerie, élus… - d'échanger pour aider les femmes victimes de violences. 

Sur le Carrefour-rencontre organisé par la mairie de Toulouse, le Conseil départemental a été représenté tout au long de la journée sur trois stands, par la PMI, le CDPEF et le réseau des Maisons des solidarités.

Différentes associations ont pris la parole pour expliquer leurs missions ou témoigner sur les dispositifs jusqu’à présent mis en place. Au cours de ces échanges, les aspects juridiques, médico-sociaux et l'hébergement ont été notamment abordés.

Nouveau dispositif d'alerte

Le président du Conseil départemental, Georges Méric, accompagné de Christine Stébenet, conseillère départementale en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes, a signé, en début d’après midi, au tribunal de grande instance de Toulouse, la convention partenariale du dispositif de Téléprotection Grave Danger, avec le préfet de la région Midi-Pyrénées, le président du tribunal de grande instance, le procureur de la république de Toulouse et le président du SAVIM.

Ce dispositif, qui a été expérimenté avec succès dans 13 départements, prévoit la mise à disposition d'un téléphone portable géolocalisé permettant aux victimes de violences au sein du couple ou de viol, d'alerter, en cas de danger, les services compétents et de garantir une intervention rapide des forces de l’ordre.