Violences faites aux femmes, le Département s'engage sur la Téléprotection Grave Danger.

Le 25 novembre est la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. A cette occasion, le Président Georges Méric signe avec le Préfet une convention pour mettre en œuvre le dispositif Téléprotection Grave Danger destiné aux femmes victimes de violences. 

Communiqué de presse

Mardi 24 novembre, 16 heures

Mercredi 25 novembre, journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le président du Conseil départemental, Georges Méric, accompagné de Christine Stébenet, conseillère départementale en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes, signe à 14 heures au tribunal de grande instance de Toulouse, la convention partenariale du dispositif Téléprotection Grave Danger, avec le préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne, le président du tribunal de grande instance, le procureur de la république de Toulouse et le président du SAVIM.

Ce dispositif, qui a été expérimenté avec succès dans 13 départements, prévoit la mise à disposition d'un téléphone portable géolocalisé permettant aux victimes de violences au sein du couple ou de viol, d'alerter, en cas de danger, les services compétents et de garantir une intervention rapide des forces de l’ordre.

En signant cette convention, le Conseil départemental s'engage à mobiliser l'ensemble de ses services spécialisés à travers ses vingt-trois Maisons des solidarités dans le département, afin de faciliter l'identification des victimes de violence et de favoriser leur protection.

Christine Stébenet se rendra par la suite au Carrefour-rencontre organisé par la mairie de Toulouse au square Charles-de-Gaulle auquel le Conseil départemental participe.

Des représentants des Maisons des solidarités du Département recevront le public au pôle Accompagnement et hébergement pour présenter leur mission. Des agents de la Protection maternelle infantile (PMI) et du Centre départemental de planification et d'éducation familiales seront également présents aux pôles Santé et Prévention pour renseigner le public sur les démarches et les dispositifs en faveur des victimes.

« Cette journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes nous rappelle la nécessité de continuer la lutte contre un fléau qui tue une femme tous les deux jours et demi en France. La violence contre les femmes est une violation des droits de l'Homme. C’est l’expression la plus grave des inégalités entre les femmes et les hommes. Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour venir en aide et protéger ces victimes particulièrement vulnérables. Le dispositif de téléprotection vient renforcer les actions menées par le Conseil départemental pour protéger les femmes victimes de violences conjugales », a précisé Georges Méric.