Un été avec les MJC 31 : 72 h pour faire un court-métrage

Dernière étape de notre tour d’horizon estival des initiatives jeunes des MJC 31. Flash-back sur un projet vidéo porté du 20 au 24 juillet, par la MJC de Toulouse Croix-Daurade avec quatre autres MJC, associées à celle de Saint-Céré dans le Lot, lieu d’accueil du tournage. 

La reproduction d’images, en streaming, en selfie… est au coeur du quotidien des adolescents. Pourquoi ne pas les initier à la création de A à Z d’un court métrage de fiction ? C’est le parti pris des équipes d’animation des MJC de Toulouse Croix-de-Daurade et de Saint-Jean.

Spécialisées en techniques audiovisuelles, elles se sont lancées dans l’aventure en association avec quatre autres structures : les MJC de Toulouse Pont-des-Demoiselles, Léguevin, le Point Accueil Jeune de Mondonville et la MJC de Saint-Céré dans le Lot, lieu d’accueil des tournages. Démarche éducative tout autant que ludique, ce projet s’inscrit dans les missions des MJC 31, liées par convention avec le Conseil départemental

Du scénario au montage 

Les 48 jeunes inscrits à ce stage, tous issus des six structures participantes ont composé six équipes autonomes pour plancher sur un même scénario : le temps qui passe, un court-métrage au format vidéo. 

La feuille de route donnée, pendant trois jours après la distribution des rôles, les jeunes participants se sont initiés aux différents métiers de la production cinématographique : écriture, direction d’acteur, accessoires, script, image, son, montage… L’ensemble des six équipes s’est ensuite retrouvé 72 heures dans le Lot à Céré, lieu du tournage des scénarios originaux.

Les jeunes participants ont également appris à valoriser leurs projets. Un exercice de promotion d’autant plus nécessaire qu’il sera d’ailleurs très utile pour concourir au printemps prochain, au festival du court-métrage jeunes de la MJC de Saint-Jean.  


Photo de groupe d’une partie de l’équipe du projet 72 h pour un court métrage.

Crédits photos : MJC 31