Georges Méric : “Faire de la Haute-Garonne une terre d’excellence”

A l’occasion de l’ouverture de la session budgétaire, Georges Méric rappelle les priorités de son mandat et les engagements pris pour garantir l’équilibre des territoires. Il propose également d’associer les citoyens au rachat partiel de l’Aéroport Toulouse-Blagnac.

« Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne est au travail ». C’est par cette affirmation que son président Georges Méric ouvre les travaux de la l’assemblée réunie cette semaine. Ses mots-clef sont : « justice, cohésion sociale, équilibre et solidarité territoriale, promotion de l’éducation, accès à la culture, protection de l’environnement, qualité de vie » autant de défis politiques qu’il propose de relever avec audace, modernité, innovation et force de travail.

Georges Méric indique à nouveau les principaux engagements qu’il entend concrétiser, notamment pour la jeunesse, avec la création d’un parcours laïque et citoyen pour les collégiens ou le renforcement de la lutte contre les dérives addictives. Il annonce également l’étude de la réalisation d’un collège occitan. Pour les personnes âgées dépendantes, il prône de mieux accompagner les aidants avec l’expérience des haltes répit.

Avec les 53 autres conseillers départementaux, Georges Méric appelle à « faire de la Haute-Garonne une terre d’excellence » grâce au lien "fort et unique" qui relie l’institution au territoire et à ses habitants, et ce malgré les incertitudes qui pèsent sur le devenir des compétences du Département. Il rappelle ainsi que, si les élus départementaux sont favorables à une clarification, ils « n’accepterons jamais » que la réforme territoriale (loi NOTRe) se fasse au détriment de leur capacité à « mettre efficacement en œuvre des politiques de solidarités, d’éducation et de qualité de vie. »

Le Conseil départemental fer de lance de l'amélioration de la qualité de vie des Haut-Garonnais

Le Président du Département de la Haute-Garonne martèle également que : « pour que Toulouse et sa métropole soient une chance, son développement ne saurait se faire au détriment des autres territoires. »

Face aux baisses des dotations de l’Etat, Georges Méric tient à lancer un appel solennel au gouvernement pour l’alerter sur le fait que « le redressement des comptes publics de ne saurait se faire en mettant en difficulté les collectivités territoriales, pourtant essentielles à la promotion du vivre ensemble. »

Il réitère son engagement sur deux sujets d’actualité : le nécessaire prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège, qui doit améliorer la vie quotidienne de milliers de Haut-Garonnais, et le projet de ligne à grande vitesse (LGV) en direction de Paris, mais aussi vers Narbonne.

Pour le Président Méric, la Haute-Garonne a besoin d’un Conseil départemental qui « s’oppose lorsque des projets peuvent hypothéquer les clés de son futur », faisant ainsi référence au projet de privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, en tant qu’équipement public stratégique majeur.

Georges Méric propose donc un partenariat entre les actionnaires publics locaux et la société toulousaine de crowdfunding Wiseed afin de surmonter les obstacles juridiques et financiers au projet de rachat des parts de l’Etat. Il informe l’assemblée départementale qu’il leur a adressé une invitation à une table ronde mi-septembre. [Lire le communiqué]