Les Rencontres de la laïcité : un hymne à la fraternité

Invité du colloque annuel et gratuit autour de la laïcité organisé par le Conseil départemental le 10 novembre dernier, en partenariat avec la librairie Ombres blanches à Toulouse, le philosophe et écrivain français Abdennour Bidar a exposé sans langue de bois sa vision engagée et optimiste de la place de la laïcité dans la France d’aujourd’hui. [Voir la vidéo]

C’est devant une salle comble – près de 850 personnes – que le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne a introduit la soirée des Rencontres de la laïcité, qui s’est déroulée le 10 novembre dernier au Centre de congrès Diagora, à Labège. « La laïcité n’est pas en danger quand on parle », a indiqué Georges Méric en préambule, avant d’inviter le philosophe et écrivain français Abdennour Bidar à venir partager sa vision de « la laïcité et de la religion dans la France d’aujourd’hui ».


« La laïcité n’est pas en danger quand on parle », a souligné Georges Méric.

Fabriquer un socle commun

L’auteur de la célèbre Lettre ouverte au monde musulman a livré un discours optimiste, engagé et éloquent, retransmis en direct sur haute-garonne.fr, où il a rappelé que « la laïcité n’est pas l’ennemie de la religion ». « Il faut faire reculer ce préjugé, et faire comprendre que la laïcité est au contraire un principe qui nous permet de vivre ensemble avec nos différences », a-t-il souligné.

Pour Abdennour Bidar, la laïcité doit justement nous aider à « fabriquer un socle commun » autour duquel chacun puisse se retrouver, une sorte de « graal des sociétés multiculturelles » qui nous permette de nous retrouver comme un peuple de convictions partagées.

La fraternité comme universel partageable

Au-delà du constat, le philosophe propose même une solution : la fraternité comme juge de paix ! « Ce n’est ni naïf ni idéaliste : quand on parle de réduction des fractures sociales ou culturelles, c’est de la fraternité en actes, et je crois que la fraternité est justement un universel partageable qui peut nous permettre de nous retrouver en transcendant nos différences », a conclu Abdennour Bidar avant de se prêter au jeu des questions/réponses avec le public.

Un message de tolérance bien reçu

L’œil pétillant, le verbe fort et l’humour en filigrane, l’écrivain a largement capté son auditoire. « Il nous a livré un message compréhensible qui élève le débat et les esprits », commentait Suzanne, retraitée de l’Éducation nationale, à l’issue de la soirée. « Je fais partie d’un groupe d’amis où nous avons des religions différentes : la laïcité est notre quotidien, et je crois qu’elle nous réunit.

C’est tout le sens du message universel que j’ai perçu dans le discours de Monsieur Bidar », a ajouté Lucie, lycéenne. Sur les réseaux sociaux aussi, le message universel de tolérance et de d’ouverture d’Abdennour Bidar a recueilli de nombreux commentaires. On pouvait notamment lire sur Twitter :

L'intégralité du colloque disponible en vidéo

Les Rencontres de la laïcité

Afin de rester informé des actions du Conseil départemental dans le domaine de la laïcité, confiez-nous votre adresse électronique :

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à des fins d’information et de communication vers les « usagers ».
Les destinataires des données sont exclusivement les services du Conseil départemental (aucune exploitation commerciale).
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au « Pôle communication numérique et dialogue citoyen » du Conseil départemental de la Haute-Garonne, 1 boulevard de la Marquette 31090 Toulouse Cedex 09.