8 mars, Journée internationale des droits des femmes

Le Département a signé, le 8 mars 2016, la charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes. La collectivité s'engage ainsi pour plus d’égalité dans la vie quotidienne des citoyen-ne-s de la Haute-Garonne.

Communiqué de presse

8 mars 2016

Mardi 8 mars 2016, Journée internationale des droits des femmes, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, en présence de Christine Stébenet, conseillère départementale en charge de l'égalité Femmes-Hommes, ont signé la charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.

En adhérant à cette charte, le Département s'engage dans la lutte pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans la vie quotidienne des citoyen-ne-s de la Haute-Garonne. Il en découlera un plan d'actions concrètes, déployé sur les deux ans à venir dans tous les domaines où le Conseil départemental peut intervenir en faveur de l'égalité.

«  L'égalité des droits entre les femmes et les hommes est un combat quotidien, dans lequel les institutions ont un rôle déterminant à jouer" a précisé Georges Méric. "En signant cette charte européenne, le Conseil départemental s'engage pour tout mettre en œuvre afin que l'égalité des droits, acquise de hautes luttes, se traduise par une égalité de fait. L'égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental, indissociable au bien-être de notre démocratie », a conclu Georges Méric.

La charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale a été élaborée en 2006 par le Conseil des Communes et des Régions d'Europe (CCRE). Elle s'adresse aux collectivités locales et régionales d'Europe qui souhaitent affirmer leur engagement dans une démarche concrète en faveur de l'égalité entre les sexes. Composée de 30 articles, elle repose sur 6 principes fondamentaux avec notamment la prise en compte de l'égalité entre les femmes et les hommes comme un droit fondamental, la lutte contre les discriminations et les stéréotypes sexués, la participation équilibrée aux prises de décision, la prise en compte de la dimension du genre au sein des activités des collectivités et la mise en œuvre de plans d'actions pour faire avancer ce principe d'égalité.

En janvier 2016, la France comptait 191 signataires dont 24 Conseils départementaux.