7 projets sur la Haute-Garonne obtiennent un soutien de l'Europe

Jeudi 12 mai, 7 projets portés par le Conseil départemental ont été retenus par le Comité de programmation du Programme européen POCTEFA, pour promouvoir le développement de la zone frontalière entre la France, l'Espagne et l'Andorre sur la période 2014-2020.

Le POCTEFA (programme opérationnel de coopération territoriale Espagne-France Andorre) est un programme européen destiné à renforcer l'intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Sur la période 2014-2020, une enveloppe de 178 M€ a été attribuée pour soutenir les projets qui permettront de dynamiser l'innovation et la compétitivité, de mieux adapter les territoires au changement climatique, de valoriser le patrimoine naturel et culturel, de favoriser la mobilité et d'améliorer l'accès à l'emploi.
Jeudi 12 mai, dans le cadre d'un premier appel à projets, le Comité de programmation s'est réuni pour étudier 119 projets portés par les Régions et les Départements frontaliers français, espagnols et andorrans, dont 14 par la Haute-Garonne.
58 projets ont été retenus pour 71 M€, dont 7 pour la Haute-Garonne qui seront soutenus à hauteur de 7 246 207 €.
Ces 7 projets ont été choisis pour leur caractère innovant en matière de développement économique et de valorisation du patrimoine. Parmi eux, le projet Reino Del Aneto, porté par la commune de Bagnères de Luchon, sera doté d'une enveloppe de plus de 700 000 euros pour promouvoir le massif de Luchon. Les projets Valovitis et Pirinnovi bénéficieront de plus de 1,5 M€ de subvention pour valoriser et développer l'élevage ovin et la vigne avec des procédés innovants. Plus d'un million d'euros vont également être attribués au projet De mar a mar destiné à la formation des professionnels du cirque, en partenariat avec le Lido de Toulouse, l'Université Jean-Jaurès et la Grainerie à Balma.

"Grâce à l''obtention de ces fonds européens, ces projets vont permettre de dynamiser le développement économique de la Haute-Garonne et de renforcer notre collaboration avec nos voisins frontaliers européens. C'est une bonne nouvelle pour notre territoire et pour l'emploi" a réagi Georges Méric. "En cette période économique difficile, il est plus que jamais indispensable d'unir nos forces pour continuer de réaliser les grands projets nécessaires au développement équilibré de notre département" a-t-il conclu.

Communiqué de presse