Des expositions engagées pour célébrer la Fête nationale Publié le
Date de publication
15 juillet 2021

Hôtel du Département
Devise de la République sur l'Hôtel du Département (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Le 14 juillet dernier, le public a pu découvrir à l'Hôtel du Département des expositions mémorielles et artistiques qui illustrent les actions menées pour lutter contre toutes les formes de discriminations.

Corps

Au Conseil départemental, fêter le 14 juillet c’est fêter la République qui demeure notre rempart, notre bien commun, notre avenir, notre espérance.

Georges Méric, Président du Conseil départemental

Cocarde tricolore

Les expositions

En 1940, le régime de Vichy transforme la fête nationale du 14 juillet en une journée « de deuil et de recueillement », en hommage aux morts de la guerre. Il n’est plus question d’honorer la République, anéantie par le vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940.

La Résistance apparaît très tôt autour du 14 juillet pour défendre la République. À Toulouse, les premiers groupes s’emparent de cette date emblématique dès 1941 par la création d’un journal « Vive la Liberté! » et rappellent les valeurs du 14 juillet et la devise républicaine. Au fil des années sous ce régime totalitaire, les appels de la Résistance se multiplient autour du 14 juillet, mêlant ingéniosité, courage et détermination.

Les rapports de la police de Vichy, qui traquait les résistants, conservés aux Archives départementales et les collections du Musée de la Résistance montrent l’énergie de la Résistance à célébrer « la fête de la Liberté ». Cette exposition commentée propose de revenir sur l’engagement des résistants pendant les années noires pour faire vivre les valeurs de la République: liberté, égalité, fraternité. Malgré l’oppression et la répression, la Résistance a tout fait pour donner un espoir dans l’obscurantisme des années noires autour de cette journée emblématique du 14 juillet.

EXPOSITION COMMENTÉE PAR ELÉRIKA LEROY 15h00 et 16h30

À retrouver sur les piliers de la cours de l'Hôtel du Département.

Les États-Unis célèbrent le LGBT History Month depuis plus de vingt ans. L’illustrateur Florent Manelli lance un projet similaire dans l’Hexagone à travers 40 portraits rendant ainsi hommage à celles est ceux qui, à leur échelle, agissent ou ont agi pour faire avancer les droits LGBT +.

Parmi ces dessins figurent des « légendes » américaines incontournables, comme Marsha P. Johnson, l’une des initiatrices des émeutes de Stonewall en 1969, ou Brenda Howard, bisexuelle, qui a organisé la première Marche des fiertés à New York. Mais aussi des militant.es du monde entier, comme Jean Chong, femme lesbienne qui milite à Singapour pour les droits des homosexuel.les où elle risque la prison à vie; l’avocate Alice Nkom qui se bat au Cameroun contre la pénalisation de l’homosexualité; Bamby Salcedo qui aide les personnes trans latinas à émigrer aux États-Unis.

EXPOSITION COMMENTÉE PAR FLORENT MANELLI 15h30 ET 17h00
À retrouver côté coursives du bâtiment A de l'Hôtel du Département.

Après avoir été hébergées à la galerie 3.1, la cour du Conseil départemental accueille à Tdes œuvres bouleversantes du photojournaliste italien, réalisées lors d’un reportage sur les migrants en Méditerranée.

Ce sont ces tragédies en mer, dont nous sommes tous au courant, mais qui parviennent jusqu’à nous simplement sous la forme de quelques lignes dans les médias. Dans la lignée de ses précédents travaux qui lui ont valu des prix prestigieux, le photojournaliste Francesco Zizola présente à Toulouse, en partenariat avec le Département, sa série In the same boat, primée au World Press Photo de 2016.

Pour, une nouvelle fois, donner à voir au reste du monde une réalité dramatique, faire exister ces anonymes qui tentent d’échapper à leurs pays, et documenter le phénomène de l’immigration.

EXPOSITION COMMENTÉE PAR SOS MÉDITERRANÉE 16h00 et 17h30
L'exposition est à retrouver sur les grilles du Conseil départemental, avenue Honoré Serres, ainsi que dans la cours de l'Hôtel du Département.

"SOS Racisme, Touche pas à mon pote, la main, cette histoire magnifique, notre histoire. Celle que Dominique Sopo, son actuel président est venu me remémorer un jour de printemps.

Il en est sorti cette belle idée : rassembler des portraits de gens engagés, des intellectuels, des universitaires, des artistes, des sportifs, qui portent ce message plus que jamais essentiel après les événements qui ont ensanglanté notre pays cette année, celui d’un « Visa pour la Fraternité »."

Bettina Rheims
Photographe

Exposition à retrouver sur les grilles côté Canal du Midi

Invisibles ou oubliées, les femmes dans l’Histoire ont trop longtemps été reléguées au second plan. Qu’elles se nomment Jane Dieulafoy, Marguerite Dilhan, MarieLouise Dissart, Françoise D’Eaubonne, Marguerite Canal ou Marthe Condat, qu’elles soient archéologue, avocate, résistante, auteure engagée, médecin agrégée ou cheffe d’orchestre, ces femmes n’ont pas hésité à s’affranchir des codes et conventions de l’époque pour offrir au monde leur talent et leur combat.

Dans cette série de portraits, 6 femmes inspirantes et audacieuses, haut-garonnaises de naissance ou d’adoption, sont mises à l’honneur. Derrière leur visage se cache une histoire : leur histoire, riche et singulière. Venez découvrir ou retrouver, ces femmes audacieuses qui ont fait l’Histoire, pour que leur mémoire réveille la pionnière qui sommeille en vous.

À retrouver dans le hall du bâtiment B de l'Hôtel du Département.

Règles sanitaires

Gestes barrière : port du masque
Port du masque obligatoire