Maraîchage bio : un espace-test inédit en Haute-Garonne Publié le
Date de publication
20 décembre 2021

Une serre de l'espace test
Une serre de l'espace test (Crédits : Romain Saada)
Chapeau

Georges Méric est venu rencontrer, jeudi 16 décembre, les jeunes agriculteurs installés sur l’Espace Test des Hauts Tolosans, à Grenade, près de Saint-Caprais. Véritable impulseur du renouveau vers le bio de l’agriculture en Haute-Garonne, la structure de 6 hectares accueille depuis 2012 toutes celles et tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure. Étaient aussi présents, Jean-Paul Delmas, maire de Grenade, Jean-Claude Espie, vice-président de la Communauté de communes des Hauts Tolosans en charge de l’espace test, de Laurent Zanetti, vice-président de la Communauté de communes des Hauts Tolosans en charge de l’agriculture, de Bernard Bagnéris, vice-président du Conseil départemental en charge de l’agriculture durable, des circuits courts et de l’Agroalimentation, de Véronique Volto et Didier Laffont, conseillers départementaux du canton de Léguevin.

Corps

Les Hauts Tolosans, terre d’accueil des futurs maraîchers bio

Après avoir exercé les métiers de plombier puis vendeur, Stéphane, 33 ans, cultive aujourd’hui les fruits et légumes de saisons qu’il vend sur l’ensemble du réseau Biocoop de Toulouse. Une reconversion difficilement réalisable sans l’Espace-Test, créé par la commune de Grenade et la Communauté de communes des Hauts Tolosans.

Tout comme les trois autres porteurs de projets, le jeune maraîcher dispose, sur une durée maximale de trois ans, de deux serres et d’une chambre froide moyennant un loyer de 200 euros par mois.

 

Une aide du Conseil départemental

L’Espace Test s’est récemment vu doté d’une aide de 16 765 €, dans le cadre du plan d’actions départemental en faveur du développement des circuits courts, par le Département et pourra accueillir un 5ème porteur de projet. « Un enjeu fort » souligne le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne lors de sa visite sur le site, « qui permettra de pérenniser les productions locales et créer des filières de proximité. »

En effet, afin de favoriser la création de ces espaces en Haute-Garonne, le Conseil départemental crée des aides à l’investissement pour l’équipement des parcelles et des aides au fonctionnement à destination des structures d’accompagnement (EPCI, associations…).