Adeline Furst, nageuse de demi-fond aux Dauphins du TOEC

Date de publication
Publié le 15 septembre 2022
Temps de lecture : 2 min
Miniature
Adeline Furst, nageuse aux Dauphins du TOEC.
© H.R/CD31
Légende

Adeline Furst, nageuse aux Dauphins du TOEC.

Chapeau

Adeline Furst a quitté son Alsace natale pour donner un second souffle à sa carrière en rejoignant les Dauphins du TOEC en 2019. Depuis, elle a gagné plusieurs titres aux championnats de France aux 800m et 1500m. Et compte bien ne pas s'arrêter là. Portrait d'une ambassadrice de Haute-Garonne déterminée.     

Corps v2

Nager vite et longtemps. C’est le régime auquel s’astreint Adeline Furst, 28 ans, licenciée du club des Dauphins du TOEC et ambassadrice sportive du Conseil départemental. « Après avoir fait de la gym, j’ai découvert la natation à l’âge de 9 ans au club d’Erstein », se souvient l’Alsacienne de naissance. Rapidement Adeline Furst gagne ses premières médailles en bassin et bifurque vers la nage en eau libre sous les couleurs des Dauphins d’Obernai. « C’est une discipline qui demande des qualités tactiques, il faut observer ses adversaires et savoir se placer dans le peloton, et physiques car on doit tenir sur de longues distances ». Après 10 ans en Alsace, Adeline Furst a décidé de changer d’air et d’eau : direction le sud de la France et les Dauphins du TOEC pour replonger dans les bassins et s’aligner à nouveau sur 800m et 1500m. « C’est le 1er club français en termes de niveau et de résultats, il y a une super ambiance et une excellente dynamique », témoigne Adeline Furst. 

Un sacré mental

« Quand je suis arrivée au TOEC, j’ai été très bien accueillie, ici c’est comme une grande famille ». Une grande famille sur laquelle veille depuis de nombreuses années Michel Coloma, directeur général des Dauphins et qui s'était félicité de l’arrivée d’Adeline Furst. “Elle a un mental de dingue, à l'entraînement et en compétition elle ne lâche rien, et humainement elle a un comportement exemplaire”. Titulaire d’une licence en STAPS, Adeline Furst s'installe en auto-entrepreneur pour pouvoir adapter son emploi du temps à ses 30 heures d'entraînement hebdomadaire et se lance dans le coaching Sport-Santé auprès des entreprises.

En 2021, elle fait un doublé aux championnats de France et remporte le 800 m et le 1500 m. Une victoire douce-amère : son chrono n'atteint pas les minima pour se qualifier pour les JO de Tokyo. Une grosse déception pour la nageuse. Qui espère bien être fêter ses 30 ans aux JO de Paris en 2024...