Premier tournoi paralympique pour Babacar Niang Publié le
Date de publication
23 août 2021

Babacar Niang, international français de cécifoot.
Babacar Niang, international français de cécifoot. (Crédits : Aurélien Ferreira / CD31)
Chapeau

Ils sont champions d’athlétisme, de handirugby, de cécifoot, de BMX, de natation ou de rugby et sont ambassadeurs sportifs de Haute-Garonne. Retrouvez ces sportives et sportifs qui vont défendre également les couleurs de la Haute-Garonne aux Jeux paralympiques de Tokyo du 24 août au 5 septembre. Cette semaine, rencontre avec Babacar Niang, joueur de l’équipe de France de cécifoot.   

Corps

Arrivé en France depuis son Sénégal natal il y a moins de dix ans, Babacar Niang, 29 ans, milieu de terrain au Toulouse Football Club Cécifoot va disputer les Jeux paralympiques à Tokyo pour la France. Une ascencion expresse pour ce joueur qui selon Alexis Salles, son coach au TFC, ne rechigne pas à la tâche. “Il est à la fois explosif physiquement et habile techniquement”. Arrivé en 2015 au TFC avec lequel il gagne la Coupe de France dès sa première saison, il devient officiellement international trois ans plus tard. “J’ai découvert le cécifoot au Sénégal à l’âge de 17 ans, quand je suis arrivé à Toulouse en 2014 pour mes études de sociologie j’ai continué au TFC”, explique celui qui souffre d’une cataracte congénitale, une maladie qui lui permet d’apercevoir juste les formes. Doux et affable à l’extérieur, Babacar Niang se montre agressif et déterminé quand il est sur un terrain de cécifoot. 

Gros volume de jeu et sens du but

“C’est un sport où il faut être agressif dans le bon sens du terme et ne pas avoir peur de prendre des coups”, dit-il en rigolant. Ses qualités qui lui valent d’être sélectionné en Bleu ? Son important volume de jeu au milieu de terrain et le sens du but quand il se porte en attaque. Des qualités nécessaires qu’il devra mettre au service de l’équipe de France du 29 au 31 août prochain contre le Japon, la Chine et le Brésil lors de son premier tournoi olympique. “Pourquoi on ne viserait pas une médaille?”, ose même Babacar Niang qui sait que lui et ses coéquipiers devront se surpasser pour accrocher une place sur le podium. Même si son objectif demeure les JO de Paris 2024, Babacar Niang se prépare pour aller au bout de la compétition : depuis plusieurs semaines, il suit même un programme spécifique avec le préparateur physique du centre de formation du TFC. “Il ne faut pas avoir de regrets, car les JO est une belle récompense!”. 

Babacar Niang, international français de cécifoot.
Babacar Niang, international français de cécifoot. (Crédits : Aurélien Ferreira / CD31)

Se jouant à 5, dont un gardien de but voyant, le cécifoot se pratique avec un ballon doté d'une capsule sonore sur un terrain des dimensions d’une aire de jeu de handball en deux mi-temps de 25mn. Le terrain est divisé en trois zones : la zone défensive dans laquelle seul le gardien peut parler aux joueurs, la zone du milieu où seul le coach peut parler et la zone offensive où c’est un guide placé derrière les buts qui donne les consignes. Les règles sont les mêmes que celles du football à 11 : seuls les tacles et les hors-jeu ne sont pas autorisés.