PORTRAIT

Benjamin Robert veut briller sur la piste d’athlétisme de Tokyo  Publié le
Date de publication
30 juillet 2021

Benjamin Robert, spécialiste du 800m.
Benjamin Robert, spécialiste du 800m. (Crédits : A.O/CD31)
Chapeau

Alors que les Jeux olympiques de Tokyo ont commencé depuis le 23 juillet, zoom sur ces sportifs haut-garonnais qui vont tenter de remporter des médailles tout en représentant le Département au Japon . Cette semaine rencontre avec Benjamin Robert, spécialiste du 800 mètres.

   

Corps

Pour ses premiers Jeux olympiques, Benjamin Robert vit un rêve éveillé : son chrono réalisé sur 800m lors du meeting de Marseille le 9 juin lui a permis de valider son billet pour Tokyo. Depuis, le Toulousain de 23 ans enchaîne les stages, les préparatifs et les titres puisque depuis quelques jours il est champion de France de la distance. S’il débarque au Japon dans la peau d’un outsider, les Africains et les Américains constituent de redoutables adversaires, Benjamin Robert qui est également ambassadeur sportif du Département compte tirer son épingle du jeu à l’issue des trois courses (séries, demi-finale et finale). “C’est une discipline très tactique, certains coureurs peuvent imprimer un rythme très soutenu ou au contraire plus lent … en fait on ne sait pas qui va gagner!“. Aujourd’hui licencié au SATUC, Benjamin Robert a débuté l’athlétisme quand il entre au collège à Bruguières au nord de Toulouse. “Lors des cross UNSS je me débrouillais pas mal ! Jusqu’à l’âge de 17 ans je pratiquais en même temps l’athlétisme et le football, mais quand je me suis qualifié pour les championnats de France d’athlétisme j’ai abandonné le ballon rond“. 

Gérer la fatigue physique et mentale

Si le sprint sur les distances de 100m, 200m ou 400m a sa préférence, ses qualités physiques poussent son entraîneur à l’aligner plutôt sur le 800m. “Il faut être complet, à la fois être endurant et bon sprinteur!“, affirme celui qui court le kilomètre en 2 minute 16 secondes. Les spécialistes apprécieront … Si son objectif est de se qualifier pour la finale des JO de Tokyo, “la difficulté est d’arriver à gérer la fatigue physique et psychologique de trois courses“, Benjamin Robert espère vivre dans trois ans les JO de Paris puis ceux de Los Angeles quatre ans plus tard. “En 2024, j’aurai 26 ans qui est l’âge de la maturité dans ma discipline“. En attendant, celui qui est également inscrit en seconde année de kiné à Toulouse, continue d’enchainer les tours des pistes et les entraînements spécifiques. En espérant décrocher une médaille dans quelques jours … 

Benjamin Robert, spécialiste du 800m.
Benjamin Robert, spécialiste du 800m. (Crédits : A.O/CD31)
Benjamin Robert, spécialiste du 800m.
Benjamin Robert, spécialiste du 800m. (Crédits : A.O/CD31)
Benjamin Robert, spécialiste du 800m.
Benjamin Robert, spécialiste du 800m. (Crédits : A.O/CD31)