Partage facebook Partage whatsapp
Paramètrer les cookies Picto cookies
Partager sur les réseaux sociaux Picto réseaux sociaux
Remonter en haut de la page

Billal Bennama, toujours le poing levé

Date de publication
Publié le 6 janvier 2023
Temps de lecture : 3 min
Miniature
Le Haut-Garonnais Billal Bennama
© A.F/CD31
Légende

Le Haut-Garonnais Billal Bennama

Chapeau

Après la déception des Jeux Olympiques de Tokyo 2021, Billal Bennama, ambassadeur sportif de la Haute-Garonne, a su se relever et se reconstruire afin de viser de nouveaux objectifs. Comme le titre de champion de France qu’il a gagné le 16 décembre dernier. Et les premières sélections, au mois de février, pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Corps v2

La voix est posée, calme, lorsque Billal Bennama, 24 ans, s’exprime sur sa boxe et l’aventure des Jeux Olympiques. Il a conscience de la chance qu’il a eue de participer au plus grand événement de sport au monde en 2021, à Tokyo : « Ce n'est pas donné à tout le monde de participer à des JO. J'ai vécu une très belle expérience malgré mon élimination en 1/8e de finale du tournoi des -52 kg avec des erreurs d’arbitrage ».

Des erreurs et une injustice dans le décompte des points dont il a fallu se relever avec l’aide d’une personne importante depuis ses débuts dans la boxe : son père. « J'étais vraiment dans la difficulté après les Jeux. Je n'ai rien fait pendant trois mois. Je ne voulais plus entendre parler de boxe. Et franchement, sans mon père, je pense que j'aurais arrêté. Il était là, il m'a remotivé et il ne m'a pas lâché, parce qu'il sait comment ça se passe. Les Jeux, ça peut changer une vie et quand on voit qu'on nous vole ce rêve, derrière, il faut un père, une famille, qui est là, qui te redonne la motivation ».

Un rêve partagé avec sa soeur

La famille revient souvent dans le discours de l’ambassadeur de la Haute-Garonne puisqu’il caresse un doux rêve avec sa soeur, Rim (elle aussi ambassadrice du département), championne de France cette année, et qui pourrait le rejoindre, au pied du mont Olympe, avant, qui sait, de le gravir ensemble pour décrocher la plus belle des médailles. La qualification passera par deux étapes pour Billal : d’abord le tournoi de pré-sélection en France avec trois autres boxeurs de sa catégorie en février, puis, en cas de succès, les Jeux Européens, en juin 2023, sous la tunique tricolore.

Le pensionnaire du Boxing Club Blagnac, sait qu’il devra rester totalement concentré afin d’atteindre son objectif cette saison : « Certains me disent : ‘'Ça va être facile, tu vas te régaler !’’ Mais non ! Chaque combat reste de la boxe. Un mauvais coup peut passer, tout peut arriver. Je ne sous-estime jamais un adversaire, même si je l'ai battu cinq ou six fois. On ne sait jamais, tout peut arriver. »

Tout peut arriver, et surtout le meilleur pour Billal, qui tentera également de décrocher un titre mondial dans le courant de l’année afin d’apporter une cerise sur le gâteau que serait la qualification olympique.