PORTRAIT

La boxeuse Elodie Bermudez veut mettre le cap sur Paris 2024 Publié le
Date de publication
22 octobre 2021

Elodie Bermudez, la boxeuse de Haute-Garonne rêve des JO de Paris.
Elodie Bermudez, la boxeuse de Haute-Garonne rêve des JO de Paris. (Crédits : Aurélien Ferreira / CD31)
Chapeau

La Toulousaine de 34 ans veut relever un dernier défi en visant les JO de 2024 qui se déroulent en France. 

Corps

Elodie Bermudez aime la boxe. On pourrait même dire, elle aime les boxes : car depuis plusieurs années, la Haut-Garonnaise s’est accomplie en boxe française et en boxe anglaise. Après avoir gagné tous les titres en boxe française, sport qu’elle a découvert en 2005, elle s’initie à la boxe anglaise à partir de 2011. Avec son style offensif et explosif, la boxeuse de 1 mètre 53 gagne la plupart des compétitions auxquelles elle participe dans sa nouvelle discipline. Aujourd’hui licenciée au Boxoum, la salle du champion Sofiane Oumiha installée au coeur du quartier Papus, la Toulousaine s'entraîne à nouveau tous les jours depuis le mois de juin pour retrouver la forme après une longue période d’inactivité due à une blessure à l’épaule. “Participer aux JO 2024 à Paris est une idée qui me trotte dans la tête“, lance Elodie Bermudez qui a manqué ceux de Rio (2016) et Tokyo (2020) sur blessure. Tout dépendra de sa forme physique, mais également de son organisation dans sa vie personnelle et professionnelle. 

Découverte de la boxe à 18 ans

Maman d’une petite fille de 4 ans, Elodie Bermudez a subi les conséquences de la Covid-19, l’entreprise sous-traitante de l'aéronautique dans laquelle elle travaillait a été contrainte de mettre la clé sous la porte. “Je suis en pleine reconversion professionnelle, je candidate pour faire des formations dans l’ébénisterie à Revel. C’est un virage à 360 degrés!“. Pas un défi insurmontable pour la sportive de 34 ans qui a découvert la boxe française à l’âge de 18 ans lors de son arrivée en France. “J’avais besoin d’un sport pour extérioriser, j’ai commencé au club du TCMS qui se trouvait au bout de ma rue … et j’ai immédiatement accroché !”, raconte Elodie Bermudez qui est également ambassadrice du Conseil départemental : “La bourse octroyée par le Département me permet de financer mes déplacements lors des compétitions, des séances de cryothérapie pour la récupération et de boxer avec des gants en bon état!“.