À LA UNE

A Fontenilles, le club de football se réinvente pendant la pandémie Publié le
Date de publication
15 mars 2021

Fontenilles football club
Le club a imaginé des activités permettant à ses licencié·es de garder le lien avec leur sport favori. (Crédits : Adrien Nowak)
Chapeau

Obligé de suspendre ses activités comme des milliers d’associations, le Fontenilles football club (FFC) multiplie projets et initiatives pour fédérer ses licenciés. 

Corps

Depuis plusieurs saisons, le club de football de Fontenilles n’en finissait pas de grandir. À la grande satisfaction de son président Yann Lorec. Avec pas moins de 480 licenciés, des babys aux futsal en passant par une importante section féminine et des équipes garçons, le club se distingue dans les différents championnats départementaux et régionaux. Mais depuis un an, l’activité football comme elle était pratiquée les saisons précédentes, est restée aux vestiaires. Pour remédier à cette situation, l’ensemble du club (dirigeants, bénévoles, salariés et éducateurs) a imaginé des activités permettant à leurs licenciés de garder le lien avec leur sport favori. “Il faut se montrer créatifs et proposer des ateliers qui permettent à chacun d’y trouver son compte”, explique encore Yann Lorec. 

Entraînements adaptés et sessions sur les réseaux sociaux

Le président du Fontenilles football club (FFC) peut compter ainsi sur les forces vives du club : 1 salarié, 3 apprentis, 2 emplois civiques, 46 éducateurs dont 23 diplômés, 29 dirigeants et 110 bénévoles. Tous contribuent à mettre en place chaque semaine des entraînements en respectant les normes sanitaires dues à la covid-19, ou à organiser des événements sur les réseaux sociaux du club pour pallier le manque d’activités et de compétitions : sessions de fitfoot - combinaison de fitness et de football - et tournois de tennis ballon sont ainsi régulièrement proposés aux licenciés. Pour Yann Lorec, l’objectif est de continuer à fédérer parents, bénévoles et licenciés et de maintenir une cohésion au sein du club avant de retrouver un fonctionnement normal … quand la crise sanitaire aura fini de jouer les prolongations !