PRÈS DE CHEZ VOUS

Guillaume Baures, un pompier en première ligne face au Covid-19 Publié le
Date de publication
20 juillet 2020

Guillaume Baures sapeur-pompier
Guillaume Baures, sapeur-pompier à Saint-Lys. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Avec la pandémie liée au Covid-19, le quotidien de Guillaume Baures, 38 ans, pompier professionnel au sein de la caserne de Saint-Lys et pompier volontaire à L'Isle-en-Dodon, a été bouleversé.

Corps

Un autre mode de vie et une façon différente de travailler. Tout d'abord dans sa vie de famille. Guillaume et sa compagne Marlène, elle aussi sapeur-pompier à Saint-Gaudens, ont dû jongler avec leurs emplois du temps afin de faire garder leurs deux jeunes enfants et des règles sanitaires drastiques au quotidien. Côté professionnel, le Covid-19 a modifié la perception du métier de Guillaume Baures.

Une situation qui génère de la tension

La situation est beaucoup plus stressante. Quand on intervient sur un incendie on voit le danger immédiatement alors qu'avec ce virus le danger est invisible,

reconnaît celui qui est également maître-chien. Même si le département de la Haute-Garonne a été moins impacté que d'autres zones en France, les interventions effectuées durant les deux mois de confinement par Guillaume Baures et ses collègues des casernes de Saint-Lys et L'Isle-en-Dodon ont concerné en majorité des suspicions de Covid-19. « Nous avons dû adapter nos protocoles d'intervention. Les mesures d'hygiène avec notamment le port de combinaisons spéciales ont été renforcées. Finalement, nous avons eu peu de cas avérés, mais cette situation génère de la tension et fait réfléchir », reconnaît-il l'air grave. Pour Guillaume Baures et ses collègues soldats du feu, il y aura un avant et un après “Covid-19”.