Une rentrée déterminante pour l’UNSS

Date de publication
Publié le 31 août 2022
Temps de lecture : 4 min
Miniature
Guillaume Jansou, directeur Service départemental UNSS 31
© Aurélien Ferreira
Légende

Guillaume Jansou, directeur Service départemental UNSS 31

Chapeau

Qui dit rentrée, dit reprise des activités. Une reprise très attendue pour les professeurs d’EPS comme pour les élèves, après deux années perturbées par la crise sanitaire. Entretien avec Guillaume Jansou, responsable départemental de l’UNSS (l’Union nationale du sport scolaire), qui nous en rappelle les objectifs et les défis, malgré la menace toujours présente de nouveaux pics pandémiques. 

Corps v2

Cette rentrée est une rentrée particulière pour Guillaume Jansou et autres responsables sportifs. Comme la plupart des clubs et fédérations sportives, l’UNSS a perdu environ 30 % de ses effectifs avec la pandémie : 22 000 licenciés en Haute-Garonne en 2019, 16 000 en 2020, et 19 000 à la fin de l’année scolaire 2021-2022. « Les mesures sanitaires que va prendre le gouvernement à la rentrée vont être déterminantes, nous confie le responsable départemental de l’UNSS Haute-Garonne. L’an dernier, nous avons eu un très bon départ, mais avec la reprise de l’épidémie en décembre, les rencontres ont été annulées pour éviter l’emballement et le brassage des élèves. Notre élan a été stoppé net ». Une déception qu’il espère ne pas revivre cette année, grâce à des mesures préventives. « Plus que la compétition, ce qui fait la force de l’UNSS, c’est la rencontre, les échanges entre établissements. Pendant les confinements, on a essayé de monter des challenges à distance, ça n’a pas du tout marché. Les élèves veulent se confronter à d’autres associations sportives. La rencontre, c’est notre cœur de métier. »

Le 21 septembre, journée nationale du sport scolaire et Fête de l’excellence sportive

Lors de la Journée nationale du sport scolaire, le 21 septembre, les associations sportives feront connaître leurs actions et leurs projets. Cette année, le label Génération 2024 sera mis en avant, pour inciter les établissements scolaires à profiter de l’impact des Jeux olympiques pour favoriser la pratique sportive au sein de leur établissement. Ce 21 septembre sera aussi l’occasion, pour le Président du Conseil départemental, de récompenser lors de la Fête de l’excellence sportive les Ambassadeurs, Jeunes Espoirs Sportifs et les 78 équipes de collégiens ayant participé aux championnats de France UNSS.

La thématique 2021-2022 : l’inclusion

La thématique choisie cette année est forte : l’inclusion. « Nous développons des championnats de sport partagé où sont mélangés dans une même équipe des élèves en situation de handicap et des élèves valides ». La plupart des collèges de Haute-Garonne accueillant des classes inclusives (ULIS), l’objectif de l’UNSS est de les aider à prendre leur place, par le biais de journées spéciales, par exemple : « Nous organisons des journées autour de la déficience visuelle, avec du cécifoot, ou autour du handicap physique, avec du tennis fauteuil, du basket fauteuil ou du rugby fauteuil. On a tous un peu peur de ce qu’on ne connaît pas. Là, les élèves valides se retrouvent en situation de handicap, ils comprennent ce que vivent leurs camarades au quotidien et sont plus compréhensifs ensuite. Ils comprennent aussi parfois, que même en fauteuil, certains sont beaucoup plus actifs qu’eux ! ».

Les missions de l’UNSS

L’UNSS favorise la mixité sociale, en faisant jouer des élèves des villes avec des élèves des campagnes, ou des quartiers sensibles avec des quartiers plus favorisés. Leur mission s’articule autour de trois grands axes : initier à la compétition (à petit échelon, le plus souvent district et départemental, plus rarement en académique ou national) ; former des jeunes officiels (arbitre, coach, secouriste, etc). Et enfin, promouvoir un sport loisir, pour les élèves qui veulent pratiquer un sport sans avoir à subir la pression du résultat qui peut régner en club. Dans cette optique, l’UNSS organise des journées découvertes autour de sports moins connus, comme le Double Dutch (corde à sauter) : « On n’est pas en concurrence avec les clubs, pour nous, l’objectif est que les jeunes pratiquent une activité. On ouvre des portes. Par exemple, on va tester le Hand à 4, sur des demi-terrains, et voir si ça plaît aux jeunes. On répond aussi au goût des élèves pour les sports nature, on développe le trail, le VTT ».

La devise de l’UNSS : « Par les élèves, pour les élèves ».

De la phase district à la phase nationale, toutes les rencontres sont arbitrées par les élèves eux-mêmes. « La devise de l’UNSS, rappelle Guillaume Jansou, c’est Par les élèves, pour les élèves. Notre mission, c’est de former de jeunes sportifs, mais aussi les citoyens de demain ». Aux arbitres s’ajoutent de jeunes secouristes, formés pour venir en soutien de l’équipe soignante lors des compétitions. Et de jeunes reporters, des élèves qui souhaitent s’investir sans forcément être attirés par la pratique sportive. Ils couvrent alors les compétitions, écrivent des articles et créent ainsi du lien dans l’établissement. « Dans certains établissements, un élève sur deux est licencié, l’UNSS crée une dynamique, un sentiment d’appartenance entre les élèves ».