Jazz sur son 31 a fait vibrer la Haute-Garonne ! Publié le
Date de publication
26 septembre 2019

Jazz sur son 31 a fait vibrer la Haute-Garonne !
Chapeau

Plus de 21 000 spectateurs au rendez-vous

Du 9 au 20 octobre le festival Jazz sur son 31 a essaimé 72 concerts à travers plus d'une quinzaine de communes du département. Une concrétisation de la volonté du Conseil départemental de rendre la culture sous tous ses aspects, accessible au plus grand nombre. Cette édition qui a fait voyager la Haute-Garonne d'Outre Atlantique au Proche Orient a accueilli plus de 21 000 spectateurs.

Corps
Text

Du Muretain au Volvestre, en passant par le Lauragais, le nord du département et Toulouse, Jazz sur son 31a une nouvelle fois propagé les bonnes voix et les belles vibrations jazz dans toute la Haute-Garonne ! Cette 33e édition d’un festival reconnu pour la qualité de sa programmation, jamais démentie au fil du temps, n'a pas fait exception à la règle puisque ce ne sont pas moins de 78 rendez-vous, répartis sur 17 communes, qui attendaient les amateurs de jazz.

Text

Au total, 52 manifestations gratuites et 15 autres à un tarif de 5 euros étaient prévues pour laisser le public s’immerger dans les tendances traditionnelles, mais aussi mouvantes et novatrices d’une musique en mutation perpétuelle. Le public a pu s’en rendre compte cette année grâce aux axes de programmation qui font la part belle aux sonorités envoûtantes du Proche-Orient, au jazz anglais en plein renouveau, à l’afrobeat toujours tonique ainsi qu’à une foule de groupes et artistes confirmés, émergents et stars. Pour preuve, la présence de la légende Steve Coleman accompagné de ses fidèles Five Elements. L’homme, saxophoniste, compositeur émérite a surpris grâce à son génie de l’improvisation. Autre profil mais grand talent également que celui du contrebassiste Avishai Cohen qui n’en finit pas de multiplier les expériences artistiques. D’autres comme Émile Parisien, Theon Cross, Jowee Omicil ou Robyn Bennett ont su convaincre leurs auditoires. Comme à l’accoutumée, les esthétiques se mêlent, les talents s’additionnent, les publics se passionnent, les échanges se multiplient entre musiciens, élèves et enseignants des écoles de musique du département au cours de cette manifestation conviviale et ouverte sur le monde. Si le vieux continent et le nouveau monde ont fourni leur lot d’artistes, le Proche-Orient a livré cette année certains de ses meilleurs représentants à l’image de l’impressionnant pianiste et chanteur Bachar Mar-Khalifé, de l’étonnante trompettiste bahreïnie Yazz Ahmed, de l’émouvant pianiste palestinien Faraj Suleiman. Pour la première onze groupes originaires de Toulouse et de la région ont investi le centre-ville et assuré le spectacle dans onze café-bars de la ville. Rendez-vous l'année prochaine pour une nouvelle édition de Jazz sur son 31 pleine de surprises...

Text

 

Découvrez le site internet Haute-Garonne Cultureset @CulturesHGsur facebook pour ne rien manquer de l'actualité culturelle du Département.

Media vidéo
Video URL