PORTRAIT

Jeux paralympiques : nouveaux challenges pour Maxime Valet Publié le
Date de publication
4 août 2020

Maxime Valet
Maxime Valet, escrimeur handisport. (Crédits : Alexandre Ollier)
Chapeau

Maxime Valet est un escrimeur handisport haut-garonnais qui devait participer aux Jeux paralympiques de Tokyo, initialement prévus du 24 juillet au 9 août 2020.

Corps

Début juillet, Maxime Valet profitait d’une pause pour se ressourcer en famille en Bretagne. Il y a encore quelques mois, le programme prévu pour le début de l’été était bien différent pour l’escrimeur handisport de 33 ans qui s’entraîne au TUC. Les Jeux paralympiques de Tokyo devaient en effet se tenir du 24 juillet au 9 août, mais la crise sanitaire en a décidé autrement. L’annonce du report de l’évènement sportif en 2021 a entraîné « un petit coup au moral ». 

Le champion, double médaillé de bronze aux Jeux paralympiques de Rio en 2016, est partagé : « J’étais à la fois soulagé, car il aurait été bien difficile de s’entraîner dans ces conditions, et en même temps un peu déçu, car nous nous préparions depuis plus d’un an intensivement. » Il doit désormais tout reprendre à zéro. D’ici là, les championnats de France devraient se tenir à Albi en octobre, la coupe du monde au Brésil en février et les championnats d’Europe à Londres. Tout en gardant en tête la plus grosse échéance de cette décennie : les Jeux paralympiques d’été à Paris en 2024.

Ambassadeur de la Haute-Garonne

À la rentrée, Maxime Valet poursuivra également les missions liées à son statut d’ambassadeur du sport pour le Conseil départemental : « C’est une fierté de représenter la Haute-Garonne, où je suis né, et de pouvoir rendre tout ce que j’ai moi-même reçu. » Ce médecin du sport au Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive (CREPS) de Toulouse aime partager son expérience dans les écoles pour aborder le handicap afin « de sensibiliser dès le plus jeune âge, et évoquer les différences en général ».