PORTRAIT

Jonathan Hivernat, champion d'Europe

Date de publication
Publié le 18 mars 2022
Temps de lecture : 3 min
Miniature
Jonathan Hivernat
© A.F/CD31
Légende

Jonathan Hivernat

Chapeau

Le 26 février 2022, les Français sont champions d'Europe de rugby-fauteuil pour la première fois de leur histoire après une victoire serrée contre les Britanniques. Portrait de Jonathan Hivernat, capitaine du Stade Toulousain handisport et de l'équipe de France de « quad rugby ».

Corps

« On fait partie de la cour des grands, maintenant », peut se réjouir Jonathan Hivernat, capitaine de l’équipe de France de rugby-fauteuil. Après avoir éliminé la Suisse, le Danemark, la Russie et l'Allemagne, son équipe a triomphé des Britanniques (44-43), triples tenants du titre et champions paralympiques, à la Halle Carpentier, à Paris.
C’était la première fois qu’une compétition de cette envergure était organisée en France, mais la pression que Jonathan et son équipe avaient sur leurs épaules a décuplé leur envie de se dépasser devant leur famille, leurs amis et leurs partenaires. « Le maître mot a été de prendre les matchs les uns après les autres, en nous concentrant sur notre niveau de jeu plutôt que sur celui de l’adversaire ».
Un exploit que Jonathan et ses équipiers, dont les deux autres haut-garonnais Rodophe Jarlan et Mathieu Thiriet, espèrent bien réitérer aux prochains championnats du monde 2023, au Danemark, puis aux Jeux Paralympiques de Paris 2024. « L’équipe progresse continuellement, même à ce haut niveau de compétition, donc c’est très encourageant pour l’avenir. C’était une grosse performance, à nous maintenant de capitaliser ». Pour la première fois en France, la prochaine Coupe du monde de rugby, en 2023, le rugby-fauteuil sera associé à la compétition « ça s’est déjà fait en Angleterre et au Japon, le public apprécie de nous voir intégrés en une seule et même famille, celle du rugby ».

Découverte du « quad rugby » à 19 ans

Jonathan Hivernat est ce qu'on appelle un sportif « hyperactif ». Il pratique le foot jusqu'à l'âge de 10 ans, puis le tennis de table pendant 7 ans. Quand sa maladie dégénérative le prive définitivement de l'usage de ses jambes, le Lotois d'origine arrête le tennis de table et se lance dans le « quad rugby ». Ce sport, dérivé de rugby à XV, de hockey sur glace et de basket-ball, oppose deux équipes de quatre joueurs sur fauteuil. Atteint de la maladie de Charcot-Marie-Tooth depuis l'âge de 10 ans, Jonathan Hivernat découvre le "quad rugby" à l'âge de 19 ans. « Un jour le Stade Toulousain handisport est venu faire une démonstration dans le centre de rééducation où je me trouvais, j'ai de suite accroché à ce sport ». 

 

 

 

Le rugby fauteuil se joue par équipe de 4 joueurs pendant 4 périodes de 8 minutes avec un ballon de volley sur un terrain de dimensions d’un terrain de basket. Chaque équipe peut avoir jusqu'à 8 remplaçants. Les joueurs sont classés entre 0,5 pt et 3,5 pts selon le niveau d'atteinte et le degré de handicap. Pour plus d’équité, chaque équipe doit totaliser 8 pts maximum sur le terrain. Les "gros points" (classés de 2,5 à 3,5 pts) sont des joueurs à vocation offensive, ayant la capacité de porter la balle. Les "petits points" (classés entre 0,5 et 2 pts) sont des joueurs à vocation défensive, dont la mission est de bloquer les adversaires.

Un but est inscrit lorsque le porteur du ballon franchit la ligne de but adverse avec au moins deux de ses roues. Le joueur en possession du ballon doit dribbler au moins une fois ou réaliser une passe toutes les 10 secondes. L’adversaire peut s’emparer de ce ballon posé sur les genoux.