La fabrique solidaire oeuvre pour l'inclusion numérique Publié le
Date de publication
7 juin 2021

Fabrique solidaire des Minimes, 9 avril 2021, Toulouse, France.
La fabrique solidaire des Minimes accompagne de nombreuses personnes dans leur recherche d'emploi. (Crédits : Frédéric Scheiber)
Chapeau

Au cœur des quartiers nord de Toulouse, la Fabrique solidaire des Minimes est l’une des quatre Maisons des chômeurs de Toulouse. Elle a été retenue dans le cadre de l’appel à projets pour développer les usages du numérique.

Corps

« Nous intervenons auprès des personnes en recherche d’emploi, mais aussi des travailleurs précaires ou des retraités, explique Myriam Panaget, directrice de l’association qui est présente sur deux sites, aux Mazades et aux Trois-Cocus. Nous proposons des activités autour de l’insertion professionnelle, mais aussi de l’inclusion sociale. » Le travail sur la « fracture numérique » s’est ainsi imposée, et la Fabrique a été labellisée « tiers-lieu numérique » en 2019. Un espace ouvert gratuitement au public avec des ordinateurs en accès libre est ainsi mis à disposition des usagers, et des ateliers informatiques sont régulièrement proposés.

Dédramatiser l’informatique

« Les besoins sont réels, mais il existe de nombreux freins, note Myriam Panaget. Le numérique peut faire peur quand on ne maîtrise pas. » Pour « dédramatiser » la situation, le Fabrique solidaire souhaite développer des ateliers ludiques autour du numérique en partant des appétences des habitants, la photo ou la cuisine par exemple, et en partenariat avec les activités des structures existantes. Ce projet vient d’être sélectionné parmi les 45 dossiers lauréats du Fonds des usages du numérique porté par Haute-Garonne numérique et Fibre 31, et dont l’un des objectifs est de favoriser l’inclusion numérique. L’enveloppe accordée à la Fabrique va ainsi contribuer au recrutement d’un nouveau salarié, dédié à cette médiation numérique.

La fabrique solidaire des Minimes
La Fabrique solidaire des Minimes a été retenue dans le cadre de l’appel à projets pour développer les usages du numérique. (Crédits : Frédéric Scheiber)