À LA UNE

La Forêt de Bouconne, un patrimoine à découvrir et à respecter Publié le
Date de publication
19 février 2021

ENS Bouconne
De nouveaux circuits permettent de profiter de la forêt tout en limitant les nuisances sur le milieu. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Véritable poumon vert de l’agglomération toulousaine, l’Espace Naturel Sensible Forêt domaniale de Bouconne a été inauguré ce 19 février, dans le cadre du lancement de l’opération « Profitons de la nature, respectons-la ».

Corps

Classée Espace naturel sensible l’été dernier par le Conseil départemental de la Haute-Garonne, la Forêt domaniale de Bouconne a été inaugurée ce 19 février, dans le cadre du lancement de l’opération « Profitons de la nature, respectons-la ». 31 arbres ont en outre été plantés, symbolisant la volonté du Département d’agir pour la transition écologique. « Dans le cadre de l’acte 2 du Plan départemental pour la Transition Ecologique 2020-2024, la protection du patrimoine "Arbres et Forêts" est une des priorités pour lutter contre le changement climatique, préserver les écosystèmes et la ressource en eau », a rappelé Georges Méric, président du Conseil départemental. 

Pour autant, le classement ENS ne constitue pas une « mise sous cloche » de la forêt : il s’agit de prendre en compte et de concilier tous les usages du site (préservation de la biodiversité, accueil du public, exploitation forestière) dans une démarche de développement durable.

Des espèces rares à préserver

Véritable poumon vert aux portes de la Ville rose, la forêt de Bouconne est très prisée des Toulousains en quête de nature. Mais cette fréquentation n’est pas sans impact sur ce milieu naturel. « Sur les zones de piétinement, la terre est tellement tassée que plus rien ne pousse », souligne Jean-Pierre Grandet, technicien forestier à l’ONF. De même, la présence humaine en forêt peut perturber la nidification de certaines espèces. « A Bouconne, nous avons notamment des espèces rares comme l'aigle botté ou la circaète Jean-le-Blanc, poursuit Jean-Pierre Grandet. Leurs zones de nidification sont clairement identifiées, il est important de les respecter. » 

Aussi, dans le cadre de l’opération « Profitons de la Nature, respectons-la » (également déclinée dans la forêt de Buzet), l’ONF propose désormais aux promeneurs, via le site marando.haute-garonne.fr, des circuits de durées variables empruntant des sentiers balisés. Ces itinéraires inédits permettent de (re)découvrir les grands points d’intérêt du massif  (le lac de la Bordette, le sentier d’écologie, la Tour Chappe, la stèle François Verdier…) tout en limitant les nuisances sur le milieu et les dizaines d’espèces qu’il abrite.