PRÈS DE CHEZ VOUS

Le Refuge des tortues de Bessières au secours de l'émyde lépreuse Publié le
Date de publication
5 octobre 2021

Refuge des tortues Bessières
Le Refuge accueille plus de 1500 tortues, dont une quarantaine d'espèces différentes. (Crédits : Alis Mirebeau/CD31)
Chapeau

Le Refuge des tortues, une association de protection, est accompagné depuis 2019 par l'Agence technique départementale (ATD31 - Haute-Garonne Ingénierie) sur l'appui technique et financier. Une aide qui permet à l'association de renforcer son statut de pôle naturaliste de référence en Haute-Garonne. Reportage sur ce refuge qui oeuvre pour la préservation des espèces protégées comme l'émyde lépreuse.

Corps

Au Refuge des tortues, parmi les 1600 pensionnaires et la quarantaine d’espèces représentées, il en est une qui fait l’objet de toutes les attentions depuis quelques mois: l’émyde lépreuse, une tortue aquatique que l’on devrait retrouver, à l’état sauvage, dans tout le Languedoc-Roussillon. « La pollution, le comblement des mares ou encore le détournement des rivières ont gravement impacté son milieu de vie, indique Jérôme Maran, naturaliste autodidacte qui a fondé en 2006 l’Association du Refuge des tortues. Leur aire de répartition a énormément régressé pour se concentrer désormais dans les Pyrénées-Orientales. »

Un projet de station d’élevage

À l’heure actuelle, il resterait ainsi moins d’un millier d’individus, dont une trentaine recueillis au refuge suite à des saisies de douanes, des dons de particuliers ou des abandons dans la nature. D’où l’idée de Jérôme Maran de créer une station d’élevage où ces émydes lépreuses pourront se reproduire et grandir en toute quiétude avant d’être relâchées au bout de deux ou trois ans. À cette fin, une cagnotte lancée il y a un an a déjà permis de récolter plus de 60 000 euros. Chantale Menet, adhérente nantaise, n’a quant à elle pas hésité à parcourir 1000 km à pied cet été entre Nantes et Bessières pour faire parler du projet et lever des fonds.

Jérôme Maran - Refuge des tortues
Jérôme Maran a créé le Refuge des tortues, à Bessières. (Crédits : Alis Mirebeau/CD31)