À LA UNE

Léon Marchand, la graine de champions qui veut éclore à Tokyo Publié le
Date de publication
6 juillet 2021

Léon Marchand, nageur des Dauphins du Toec.
Léon Marchand, nageur des Dauphins du Toec. (Crédits : Alexandre Ollier)
Chapeau

Ils sont champions d’athlétisme, de handibasket, d’aviron, de natation. Ils sont ambassadeurs sportifs de Haute-Garonne et vont représenter le Département lors des Jeux olympiques de Tokyo du 23 juillet au 8 août. Aujourd'hui, rencontre avec Léon Marchand, nageur des Dauphins du Toec.   

Corps

A 19 ans, le Haut-Garonnais Léon Marchand s’apprête à disputer ses premiers Jeux olympiques. Le nageur des Dauphins du Toec a en effet validé son billet pour Tokyo lors des derniers championnats de France à Chartres en pulvérisant le record de France du 400 mètres 4 nages. “A l’arrivée j’étais soulagé de m’être qualifié pour les JO, cela faisait vraiment partie de mes objectifs“, confie le jeune ambassadeur sportif haut-garonnais. En signant la 3ème performance mondiale de l’année sur la distance, le nageur des Dauphins se sait attendu à Tokyo. Engagé sur 400 et 200 mètres nage libre et 200 mètres papillon, le jeune athlète espère briller sur 200 mètres nage libre. “Même si je sais que je vais me frotter aux meilleurs nageurs, j’espère me hisser en finale … après on verra!“. En dépit de son jeune âge, Léon Marchand évite de se poser trop de questions sur son avenir : le fils de Xavier Marchand, médaille d’argent du 200 mètres 4 nages aux championnats du monde à Perth en 1998, et de Céline Bonnet nageuse plusieurs fois championne de France et ayant participé aux JO de Barcelone, tous deux anciens nageurs des Dauphins, est bien placé pour connaître les exigences du haut niveau. “Mes parents m’ont très vite conseillé et expliqué les sacrifices que la natation de haut niveau implique“, ajoute le fiston. Et visiblement cela porte ses fruits : après avoir débuté la natation à l’âge de 7 ans, Léon prend goût à la compétition quand il entre au collège à l’âge de 12 ans. 

Tokyo puis direction les Etats-Unis

Au fil des années et des compétitions, il s’affirme comme une valeur sûre de la natation française : cette année il a battu deux fois le record de son père sur 400 mètres 4 nages ! “C’est bien je peux le chambrer comme ça !“, ajoute en riant le jeune nageur. Après les Jeux olympiques, le rythme va encore s'accélérer pour Léon Marchand qui va s’envoler le 16 août pour les Etats-Unis et l’université d’Arizona à Phoenix; Là-bas il sera entraîné par Bob Bowman, l’ancien coach de Michael Phelps, le nageur aux 28 médailles olympiques. “Je vais y rester 4 ans mais je continuerai à nager pour les Dauphins, je reviendrai disputer les grandes compétitions, et je pourrai poursuivre mes études en informatique. Cela me permettra de nager avec des athlètes de mon niveau ou meilleurs que moi, j’avais besoin de ce challenge“, glisse encore Léon Marchand qui a dans un coin de sa tête l’échéance de Paris 2024. 

Léon Marchand, nageur des Dauphins du Toec.
Léon Marchand, nageur des Dauphins du Toec. (Crédits : A.O/CD31)

Lors de ses premiers Jeux Olympiques à Tokyo, Léon Marchand était engagé sur trois épreuves : il a disputé la finale du 400m quatre nages, il se classe 6ème, et a été éliminé des séries en 200m papillon et sur 200m quatre nages.