PORTRAIT

Lou Soncourt, l’espoir du snow français made in Luchon Publié le
Date de publication
13 janvier 2019

Lou Soncourt
Lou Soncourt, l’espoir du snow français made in Luchon.
Chapeau

Ne pas se fier aux apparences. On pourrait croire que, du haut de ses tout juste 16 ans, avec sa casquette à l’américaine et ses longs cheveux châtains, Lou Soncourt est une ado comme les autres. C’était sans compter sur le tempérament de cette battante qui, dès son plus jeune âge, est tombé dans la poudreuse… 

Corps

Il faut dire que lorsque l’on grandit à Luchon avec un père moniteur de ski, l’appel des montagnes apparaît comme une évidence. « J’ai commencé à skier dès l’âge de 6 ans, mais j’ai rapidement préféré le snowboard, raconte la jeune fille. Les sensations sur la neige sont plus fortes ; on les ressent à la fois dans les pieds, la tête et le ventre. C’est que du plaisir ! » Un plaisir qui s’est transformé en passion, voire même en obsession. « Elle n’avait pas 10 ans qu’elle nous disait déjà qu’elle voulait aller le plus loin possible », se souvient Laurence, sa maman, qui a toujours été impressionnée par la volonté de sa fille. 

 

Poursuivre son objectif

Licenciée au club de snowboard de Peyragudes où elle se spécialise en boardercross (un parcours d’obstacles chronométré sur piste), Lou enchaîne les entraînements et les compétitions au niveau local, puis national, sous le regard bienveillant de son père qui endossait aussi le rôle de coach jusqu’à l’an dernier. « C’est un plaisir de travailler avec elle, car elle est appliquée et se donne toujours à 200% », témoigne Daniel Soncourt, qui ne cache pas non plus sa fierté. Après avoir démarré ses années collèges à Luchon, elle décide de quitter le cocon familial dès la 4ème pour suivre une section sportive à Lannemezan. « C’est pas facile d’être loin de chez moi, de ma famille et mes amis, mais je veux tout faire pour atteindre mon objectif », confie la jeune fille, qui se verrait bien embrasser une carrière à la Pierre Vaultier, double champion olympique de snowboardcross. 

" Je suis très fière de mon accent. Je reviens souvent à Luchon, pour me ressourcer. "

 

Une luchonnaise dans les Alpes

En 2017, elle se fait remarquer en décrochant une 4ème place aux Championnats de France de snowboard, catégorie minime, à Chamonix. Puis, la Luchonnaise poursuit son ascension en intégrant le pôle espoir de Font-Romeu l’an dernier. Elle reçoit à ce titre la bourse du jeune espoir du Conseil départemental de la Haute-Garonne, un coup de pouce pour financer sa formation. Mais une importante chute lors d’un entraînement l’empêche de poursuivre la saison. Abandonner, ça ne lui a pas traversé l’esprit. Au contraire. Privée de glisse pendant deux mois, Lou avait des fourmis sous la planche. « Et une revanche à prendre », estime-t-elle. En septembre dernier, elle pose finalement ses valises au pôle espoir de Villard-de-Lans, en Isère, où elle défend ses origines pyrénéennes. « Je suis très fier de mon accent et de mon club de Peyragudes », indique celle qui revient à Luchon à chaque fois qu’elle le peut. « Pour me ressourcer ».