À LA UNE

Matthieu Thiriet au révélateur des Jeux Publié le
Date de publication
23 août 2021

Matthieu Thiriet, licencié au Stade Toulousain Rugby Handisport.
Matthieu Thiriet, licencié au Stade Toulousain Rugby Handisport. (Crédits : Hélène Ressayres / CD31)
Chapeau

Ils sont champions d’athlétisme, de handirugby, de BMX, de natation ou de rugby et sont ambassadeurs sportifs de Haute-Garonne. Retrouvez ces sportives et sportifs qui vont défendre également les couleurs de la Haute-Garonne aux Jeux paralympiques de Tokyo du 24 août au 5 septembre. Cette semaine, rencontre avec Matthieu Thiriet, champion de rugby fauteuil.  

Corps

Membre du Stade Toulousain rugby handisport depuis 2012 et de l’équipe de France (depuis 2017), Matthieu Thiriet va disputer à Tokyo ses premiers Jeux paralympiques. “C’est le Graal pour un athlète, quand tu pratiques un sport c’est la chose la plus forte que tu puisses vivre“, s’enthousiasme le natif de Bourgoin-Jallieu, autre terre de rugby. Pourtant rien ne prédestinait Matthieu Thiriet à porter le maillot tricolore : peu porté sur le sport quand il était valide. “Je faisais un peu de basket avec mes deux frères et des potes mais ça n’allait pas plus loin“, dit-il en souriant. A l’âge de 22 ans, un accident dramatique lors de vacances à la plage avec les étudiants de sa promo le cloue définitivement sur un fauteuil. C’est à l’issue de sa rééducation de neuf mois qu’il croise en 2012 la route de Pablo Neuman le président du Stade Toulousain Rugby Handisport (STRH). 

Entre rugby fauteuil et cabinet d’orthoptie

“Quelques semaines après, je faisais mon premier entrainement de rugby fauteuil … et je ne suis jamais reparti“. Matthieu Thiriet jongle alors entre son travail d’orthoptiste à mi-temps à Cahors, où il est associé dans un cabinet, et sa “seconde“ famille du STRH. Au fil des saisons, Matthieu Thiriet qui est également ambassadeur sportif du Département, s’affirme comme un pilier incontournable aux côtés de Jonathan Hivernat ou Rodolphe Jarlan. “Pour moi les JO de Tokyo restent une étape dans notre parcours, l’objectif est de prendre de l’expérience au Japon en vue des prochains championnats d’Europe et surtout des JO de Paris en 2024“.  C’est dans cette perspective que les Français de rugby fauteuil ont vu leur staff s’étoffer avec un kiné, un préparateur physique et un préparateur mental. “Ces moyens supplémentaires doivent nous permettre de nous rapprocher des équipes qui jouent les titres“, conclut Matthieu Thiriet. 

Matthieu Thiriet, licencié au Stade Toulousain Rugby Handisport.
Matthieu Thiriet, licencié au Stade Toulousain Rugby Handisport. (Crédits : Hélène Ressayres / CD31)

Le rugby fauteuil se joue par équipe de 4 joueurs pendant 4 périodes de 8 minutes avec un ballon de volley sur un terrain de dimensions d’un terrain de basket. Chaque équipe peut avoir jusqu'à 8 remplaçants. Les joueurs sont classés entre 0,5 pt et 3,5 pts selon le niveau d'atteinte et le degré de handicap. Pour plus d’équité, chaque équipe doit totaliser 8 pts maximum sur le terrain. Les "gros points" (classés de 2,5 à 3,5 pts) sont des joueurs à vocation offensive, ayant la capacité de porter la balle. Les "petits points" (classés entre 0,5 et 2 pts) sont des joueurs à vocation défensive, dont la mission est de bloquer les adversaires.

Un but est inscrit lorsque le porteur du ballon franchit la ligne de but adverse avec au moins deux de ses roues. Le joueur en possession du ballon doit dribbler au moins une fois ou réaliser une passe toutes les 10 secondes. L’adversaire peut s’emparer de ce ballon posé sur les genoux.