Saint-Bertrand : village préféré des français ? Publié le
Date de publication
2 juillet 2020

saint-Bertrand de Comminges
Le Département mène une politique ambitieuse de valorisation du patrimoine historique à Saint-Bertrand.
Chapeau

Aux adeptes du petit écran et de l’émission « le village préféré des français » présenté par Stéphane Bern, il n’aura pas échappé mercredi 1er juillet que pour cette 9eme édition, Saint-Bertrand-de-Comminges a été mis à l’honneur. La commune figure parmi les 14 villages en lice cette année : une belle reconnaissance pour le patrimoine haut-garonnais.

Corps

Le site historique et touristique incontournable en Haute-Garonne qu'est Saint-Bertrand-de-Comminges est labellisé "Grands Sites Occitanie" depuis 2018, avec l’appui du Département. Il cumule les atouts qui font de lui une étape nécessaire du grand sud. Saint-Bertrand compte deux lieux culturels animés par le Conseil départemental et Haute-Garonne Tourisme, qui invitent le public à découvrir à la fois le patrimoine et la création artistique haut-garonnaise.

Les Olivétains, ancien couvent des moines Olivétains venus d’Italie, accueillent ainsi des expositions d’art et de photographies. Le musée archéologique départemental, situé dans un bâtiment du 18e siècle de la ville haute, a été restauré par la collectivité pour mettre en valeur les objets issus de fouilles effectuées entre 1920 et 2005 au cours d’expositions thématiques.

Un patrimoine local à préserver

Text

Le Département mène depuis plusieurs années une politique ambitieuse de valorisation du patrimoine historique, naturel et culturel de ce site, en concertation avec les acteurs locaux du territoire, au travers du syndicat mixte pour le développement et la promotion du site de Saint-Bertrand-de-Comminges et Valcabrère.

Un programme d’actions, d’un montant de plus de 12 millions d’euros, prévoit de développer, dans les 10 prochaines années, une offre culturelle et patrimoniale commune aux deux sites, haut-lieux de la Romanité, du Moyen-Âge et de l’itinérance. Parmi ces actions, figurent la restauration des constructions d’époque, de nouveaux aménagements routiers et d’accès aux sites ou encore la création d’un projet scientifique et culturel global pour les 2 sites.