Vous êtes ici

Action sociale : agir au plus près des Haut-Garonnais

Vers une réorganisation de l'action sociale sur le territoire haut-garonnais

Le Conseil départemental a engagé une réorganisation de son action sociale sur le territoire haut-garonnais. Objectif : garantir des services de proximité plus efficaces et mieux adaptés aux besoins des habitants.

Aujourd’hui, l’action sociale du Département se déploie sur l’ensemble du territoire via les Maisons des solidarités (MDS). Des lieux d’accueil emblématiques où 1100 professionnels œuvrent au quotidien pour accueillir et accompagner les Haut-garonnais-e-s au quotidien (consultation de la protection maternelle et infantile, difficultés financières, problèmes de logement, insertion, éducation, etc.). Néanmoins, si le travail des MDS n’est plus à prouver, leur « découpage territorial » – c’est-à-dire leur zone d’action – mérite quant à lui une harmonisation, en réponse aux évolutions démographiques et autres mutations territoriales en cours ces dernières années. Autre constat notable : l’action sociale du Département, conçue sur un modèle vertical et centralisé, ne laisse aux structures de terrain qu’une faible marge de manœuvre pour une véritable action de proximité. Fort de ce diagnostic, le Département a décidé d’agir en sollicitant les professionnels concernés, les partenaires de l’institution et les usagers.
 

Pus d’autonomie pour les acteurs locaux

Une réflexion collective a ainsi été menée courant 2017 autour de quatre objectifs. Le premier prévoit d’améliorer le service rendu aux Haut-garonnais-e-s, en renforçant notamment la connaissance de leurs besoins. Le deuxième vise à favoriser le travail partenarial (aussi bien en interne en décloisonnant les missions au sein du Département, qu’en externe en faisant naître des collaborations). Troisième objectif : développer l’autonomie des services en transférant au niveau local un certain nombre de moyens et de décisions. Le quatrième étant de garantir l’équité de l’action départementale. Un changement majeur est d’ores et déjà annoncé avec la mise en service de cinq Directions territoriales des solidarités (DTS) – Comminges-Pyrénées, Lauragais, Sud Toulousain, Nord Toulousain, Toulouse – qui auront pour fonction d’accompagner les MDS dans la mise en œuvre de leurs missions. Le nombre de MDS est par ailleurs en augmentation, et passera de 23 à 30 d’ici 2021. À noter que la toute dernière MDS créée, inaugurée le 10 avril sur la zone de Borderouge, est aussi le siège de la DST Nord Toulousain.

 

Reportage à la MDS de Bouloc

À Bouloc, la MDS et les élus départementaux ont initié, il y a plus d’un an, un projet social de territoire (PST) afin de renforcer l’accompagnement de proximité.

Le bâtiment est vaste et lumineux. Sorti de terre en 2001, il voisine avec l’école et la bibliothèque de la commune. « Ici, nous couvrons un territoire où le nombre d’habitants augmente de 9 % chaque année, indique Martine Pouech, directrice de la structure. Et avec lui, le nombre d’accueils à la MDS et la diversité des situations. » Une évolution – conjuguée à l’émergence ou à l’accentuation de problématiques (exclusion sociale, problèmes de mobilité, difficultés d’accès au numérique, etc.) – qui a poussé la MDS de Bouloc à lancer un Projet social de territoire (PST) sur le canton de Villemur-sur-Tarn (commune qui constitue, par ailleurs, l’une de ses annexes avec Fronton et Saint-Jory). « L’idée était de réunir tous les acteurs locaux – associatifs, institutionnels, entreprises, etc. – pour réaliser un diagnostic partagé du territoire, précise la directrice. Et, à partir de cette vision commune, de co-construire des réponses en phase avec les besoins des usagers. » Et bien sûr, d’impulser de nouvelles dynamiques de terrain... « Nous pensons depuis longtemps qu’une bonne connaissance des partenaires locaux – leur rôle, leur champ d’action – est une garantie pour aiguiller les usagers le plus en amont possible, et ainsi les rendre acteurs de leur parcours. »  

« On a ouvert les portes à nos partenaires »

Martine Pouech, directrice de la maison des solidarités de Bouloc

 

Ainsi, la MDS ouvre aujourd’hui ses portes à nombre d’acteurs du secteur social, aux champs de compétences divers : le planning familial, ATD Quart Monde, l’association AAT (Addiction, accueil thérapeutique), la maison commune de l’emploi et de la formation, etc. Une logique collaborative que la réorganisation de l’action sociale engagée par le Département viendra bientôt renforcer… « Un des espoirs que nous fondons dans cette territorialisation est que les usagers, quels qu’ils soient et quelles que soient leurs problématiques, n’aient plus à réexpliquer leur situation à chaque fois qu’ils rencontrent un nouvel interlocuteur… ».

 

 

Page publiée le 15 avril 2018 - vérifiée le 15 avril 2018