Vous êtes ici

Assemblée départementale : des résolutions pour améliorer le quotidien des Haut-Garonnais

Un budget primitif 2019 en hausse

Mercredi 30 janvier 2019, les élus du Conseil départemental se sont réunis en session. À l'ordre du jour, le vote du budget primitif mais aussi une nouvelle sectorisation pour les collèges, un soutien aux commerçants du centre-ville toulousain et un nouveau chapitre qui s'ouvre au Musée départemental de la Résistance et de la Déportation.

Budget primitif : en hausse de 2,45 % par rapport à 2018
 

Les élus ont adopté le budget primitif 2019, qui s'élève à 1618,23 millions d'euros, soit une augmentation de 2,45 % par rapport au budget primitif de l'année passée. Sans augmentation d’impôt, le budget 2019 maintient le cap des engagements pris par la majorité départementale depuis 2015.

En 2019 le Conseil départemental prévoit 213 millions d'euros d'investissements, soit 8 millions de plus qu'en 2018. De quoi poursuivre le plan de développement ambitieux, annoncé en 201 et les actions menées en faveur de l’aménagement et du développement harmonieux des territoires, avec un soutien réaffirmé à l’ensemble des territoires ruraux, péri-urbains et urbains de Haute-Garonne.

Le Département, institution de la solidarité, accompagne les Haut-Garonnais les plus fragiles vers l’insertion professionnelle et l’inclusion sociale. En 2019, le budget alloué aux dépenses sociales est de 784,79 M€, soit 48% du budget, en hausse de 3,51 % (26 M€) par rapport à 2018.

Ainsi, en 2019, le Conseil départemental garde le cap et les ambitions annoncées et poursuit la modernisation de son action sociale, afin de mieux répondre aux besoins des Haut-Garonnais sur l’ensemble du territoire. En proposant un accompagnement personnalisé au plus près des besoins des personnes, et des dispositifs innovants adaptés aux nouveaux enjeux, le Département place l'humain au cœur de ses missions de solidarités. Pour lutter contre la fracture sociale, pour la 4ème année consécutive du mandat, le Conseil départemental fait le choix de ne pas augmenter les impôts. Une mesure de soutien du pouvoir d'achats des Haut-Garonnais.

Autres priorités de ce budget 2019, le bien-être et la qualité de vie des hauts-garonnais. Dans cette perspective, le budget 2019 permettra enfin de conforter l’ensemble des actions du plan départemental en faveur de l’environnement et de la transition écologique.

 

Ce budget restera fidèle à nos engagements : Un fonctionnement maîtrisé, un investissement à la hausse, un impôt qui, comme les années précédentes, n’augmente pas et préserve le pouvoir d’achat des Haut-garonnais.

 

Georges Méric, Président du Conseil départemental

 

Collèges : une nouvelle sectorisation

La nouvelle sectorisation des collèges haut-garonnais a notamment été adoptée. L'objectif ? Prendre en compte l'augmentation de la population et équilibrer les effectifs des collèges en conservant des établissements « à taille humaine ». Enfin, par cette nouvelle sectorisation, le Conseil départemental vise un bon niveau de mixité sociale dans les établissements et entend favoriser les déplacements doux.

Ces modifications des secteurs de recrutement ont été réalisées sur la base d’une concertation citoyenne menée durant 10 mois entre le printemps 2018 et début 2019. 89 rencontres ont associé l’ensemble des parties prenantes : élus, Inspection académique, parents et associations de parents d’élèves, chefs d’établissements des écoles et des collèges, les enseignants et les représentants des organisations syndicales.

Les mesures votées vont ainsi permettre de répondre à la saturation de certains établissements dans le secteur nord de l’agglomération toulousaine (collèges Les Violettes à Aucamville et Jacques Mauré à Castelginest) ainsi que dans le sud ouest de l’agglomération (collèges Pablo Picasso à Frouzins, Jacqueline Auriol à Villeneuve-Tolosane, Pierre Labitrie et Léonard de Vinci à Tournefeuille).

Dans le centre-ville de Toulouse, la nouvelle sectorisation permettra aux collèges des Ponts-Jumeaux, des collèges Michelet, Emile Zola et Jean-Pierre Vernant d'adapter leurs capacités d'accueil.

Mixité sociale : un pas en avant avec la nouvelle sectorisation

Lors de la session, les élus départementaux ont voté la nouvelle sectorisation du quartier de Bellefontaine, afin de poursuivre la mise en œuvre du plan d’amélioration de la mixité sociale. En effet, cette redistribution des élèves aux collèges correspondant va permettre de définir les établissements de rattachement des élèves du quartier de Bellefontaine, dans le cadre du plan d’amélioration de la mixité sociale dans les collèges. Pour rappel, le collège de Bellefontaine va être reconstruit dans le quartier de Guilhermy, secteur socialement plus mixte, à l’horizon 2022.

Dès la rentrée 2019, les élèves des écoles Victor Hugo, Georges Bastide, Paul Dottin et Tibaous entrant en 6ème seront affectés dans 6 collèges de l’agglomération toulousaine : Emile Zola, Michelet, Jean-Pierre Vernant, Pierre Labitrie à Toulouse, Jules Verne à Plaisance-du-Touch et Montesquieu à Cugnaux. Près de 180 élèves seront concernés. Enfin, à Saint-Gaudens, les effectifs des deux collèges, Leclerc et Didier Daurat, vont être rééquilibrés, afin de pallier la baisse d’effectifs du collège Leclerc qui a entrainé la fermeture de plusieurs classes en 2017 et 2018.

 

Nous attendons d’ici 2025, près de 9 000 collégiens supplémentaires sur le territoire. C’est la raison pour laquelle nous avons engagé un ambitieux programme d’investissements qui prévoit la construction et la réhabilitation de 16 nouveaux collèges et l’extension de 3 établissements existants d’ici 2024 pour un budget de 265 millions d’euros. En parallèle, les modifications de sectorisation sont nécessaires afin d’adapter les secteurs des collèges à l’évolution des différents bassins de vie ainsi qu’aux objectifs de mixité sociale fixés par le Département pour favoriser la réussite scolaire de tous les collégiens.

Georges Méric

 

À noter que ces modifications de secteurs avaient préalablement reçu un avis favorable du Conseil départemental de l’éducation nationale qui s’est tenu le 15 janvier 2019.

Le Département accompagne le développement des tiers-lieux

Le Département travaille à un développement équilibré de tous les territoires qui forment la Haute-Garonne, qu'ils soient ruraux, urbains, péri-urbains ou encore montagneux. Dans cette optique, le Département a engagé une nouvelle politique d’aide à la création de tiers-lieux en Haute-Garonne, afin de réduire les déplacements quotidiens des Haut-Garonnais vers la métropole toulousaine. À la clef, une amélioration de la qualité de vie des Haut-Garonnais et la réduction des gaz à effet de serre. Ils permettent par ailleurs d’assurer une meilleure répartition de l’activité économique sur le territoire, aujourd’hui essentiellement concentrée dans l’agglomération toulousaine.

Suite au vote de l'Assemblée départementale, un accompagnement spécifique à la création des tiers-lieux sera désormais proposé aux porteurs de projets publics, associatifs et privés situés en Haute-Garonne, via un appui financier et/ou un soutient en ingénierie. Les collectivités souhaitant mettre sur pied ce genre de lieux pour s'appuyer sur la plateforme d'ingénierie gratuite, mise à disposition par le Conseil départemental pour accompagner le développement sur tout le territoire.

 

Le Conseil départemental lance une politique ambitieuse inédite en faveur du développement des tiers-lieux, afin d’œuvrer pour maintenir un dynamisme économique sur tout le territoire.

 

Georges Méric

 

Musée de la Résistance : vers un nouveau projet scientifique et culturel

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation a fermé ses portes en septembre 2018 pour une réouverture en fin d'année 2019, afin de conduire une restructuration et une modernisation ambitieuse du site. Le site va notamment subir un lifting général, afin d'améliorer la visibilité du bâtiment. Des agrandissements sont prévus ainsi qu'une redéfinition des espaces et de leurs fonctions.

Un nouveau projet scientifique et culturel du musée a été voté à plusieurs fins :

  • Faire évoluer la vocation du site (élargir son objet, le faire évoluer un musée d’Histoire en lieu de culture(s) et élaborer une programmation scientifique, culturelle et artistique régulière)
  • Pérenniser et augmenter la fréquentation du site (publics scolaires, individuel, touristique)
  • Favoriser le rayonnement du Musée et ses partenariats

Ce projet d'envergure, d'un cout total de près d'un millions d'euros, par lequel le Département entend renforcer les missions fondamentales du musée autour du devoir d'histoire, du travail de mémoire et d'éducation à la citoyenneté.

Une aide exceptionnelle pour soutenir les comemrçants

Les récentes manifestations des gilets jaunes ont eu un effet délétère sur la fréquentation du centre-ville, amenant à une baisse du chiffre d'affaires de la plupart des commerçants toulousains. Aujourd'hui le Département s’associe avec la Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse et la Chambre des métiers et de l’artisanat de la Haute-Garonne pour soutenir ces professionnels.

Nous condamnons fermement les actes de violence qui ont eu lieu en marge des manifestations des gilets jaunes. Face au désarroi des commerçants et artisans du territoire qui ont été victimes des « casseurs », le Département agit concrètement, au-delà même de ses compétences légales, pour les soutenir dans cette période trouble

 

Le Conseil départemental va allouer une aide exceptionnelle de 300 000 euros qui viendra abonder les Fonds de concours mis en place par les deux chambres consulaires, qui permettront aux artisans et commerçants de bénéficier d'avances remboursables sous forme de prêts à taux 0. Le Département prévoit par ailleurs de promouvoir et de valoriser les commerces de proximité via une campagne de communication dédiée. 

 

 

 

Page publiée le 29 janvier 2019 - vérifiée le 29 janvier 2019