Vous êtes ici

Baromètre jeunesses : pour construire l'avenir des 11-29 ans

Un état des lieux sur les jeunesses haut-garonnaises pour mieux préparer les futures assises de septembre 2018

Les résultats de l'enquête Baromètre Jeunesses ont été présentés le 14 novembre dernier en présence des onze partenaires associés à la démarche. Invitée pour cette restitution, Véronique Bordes,maîtresse de conférences en sciences de l’éducation à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, a commenté ces premiers résultats. 

La Haute-Garonne compte en 2017, 345 139 habitants de 10 à 30 ans : c'est le département le plus jeune de la région Occitanie. En 2050, la dynamique démographique aidant, le département sera un des rares à avoir une part prépondérante des moins de 30 ans dans sa population totale.
Connaître aujourd'hui leurs valeurs et leurs aspirations est une première étape décisive. Ces données vont en effet alimenter une réflexion partagée avec les acteurs associatifs et de l'éducation populaire, qui aboutira en septembre 2018 aux Assises de la jeunesse.
« La jeunesse est un terme générique qui recouvre des réalités sociales extrêmement variables et de profondes inégalités territoriales qu'il nous appartient de traiter à travers des poltiques publiques répondant aux réalités du 21e siècle », a déclaré Georges Méric en préambule de la restitution des résultats, le 14 novembre dernier. Elus, agents, partenaires associatifs, institutionnels ou représentants de structures culturelles ou sportives ont également assisté à cette présentation du Baromètre jeunesses, une initiative portée par le Conseil départemental en partenariat avec onze structures associatives*.

Le respect, valeur de consensus

L'originalité de la méthode vaut d'être soulignée : l'enquête a été menée en miroir et a concerné en parallèle les adultes de 30 à 75 ans (649 réponses) et les jeunes de 11 à 29 ans (1 270 réponses). Ces deux enquêtes en ligne ont été complétées par des sondages téléphoniques. L'ensemble construit un échantillon représentatif bâti sur quatre critères : genre, âge, canton, situation d'activité. Pour confronter les points de vue, trois tables rondes d'invités ont pu commenter en direct les résultats.

Au chapitre des valeurs les plus importantes, le trio de tête est formé par : le respect (76 %), l'ouverture d'esprit (42 %) et la liberté (36 %). Ces moyennes laissent apparaître quelques écarts en fonction des tranches d'âge . Le respect est notamment cité par 80 % des 11-14 ans contre 69 % des 20-29 ans. Pour l'échantillon adultes le respect à 45 % talonne de près l'ouverture d'esprit qui remportent 42 % des réponses.

La famille et les amis, valeur refuge

Les relations humaines sont un vecteur marquant dans la vie des jeunes : c'est l'activité placée en première position pour 65 % d'entre eux, contre 50 % selon les adultes. L'intérêt pour les relations humaines décroit avec l'âge : le pourcentage est de 85 % pour les 11-14 ans contre 69 % pour les 25-29 ans. 

La vie familiale (54 %) et  le concept école-études-travail (51 %) complètent le trio de tête des centres d'intérêt prioritaires des moins de 29 ans, selon une photographie en contraste avec la représentation des adultes, qui associent aux centres d'intérêt des jeunes le numérique (58 %) et les loisirs ou sorties (57%).
Ce décalage de représentation se confirme quand il s'agit d'évaluer au quotidien les éléments les plus importants : la vie personnelle et professionnelle, l'épanouissement personnel et les relations amicales arrivent en tête.

« Cette étude est intéressante parce qu'elle livre une photographie de terrain des représentations, explique Véronique Bordes, chercheuse et enseignante en science de l'éducation, à l'Université Jean Jaurès de Toulouse. Cet attachement aux valeurs traditionnelles est un signe : quand la jeunesse est hyper-conventionnelle, la société est en crise ».

Véronique Bordes

Le sens de l'engagement et une vision positive de l'avenir

Contre toute attente, si la politique n'est pas au rendez-vous de l'engagement des jeunesses, l'associatif et l'humanitaire sont pour eux des thèmes porteurs : 78 % des jeunes interrogés se disent prêts à s'engager dans des domaines privilégiés comme l'environnement, la solidarité. Autre enseignement s'ils sont prêts à s'engager, c'est sous des formes particulières : les rencontres débats , les événements ou les manifestation. Cet élan participatif de la jeunesse va de paire avec une vision plus optimiste de l'avenir, pour 61 % des jeunes interrogées contre 45 % pour les adultes. À noter que cet optimisme des jeunes s'érode cependant avec l'âge.

« J'aimerais savoir pourquoi les jeunes ne s'engagent pas en politique » , a demandé Camille Pouponneau élue de 28 ans et benjamine de l'Assemblée départementale.

« Des juniors qui s'engagent on en rencontre tous les jours, explique un acteur associatif de l'éducation populaire, mais la forme d'engagement a changé, elle est moins durable, moins politique et plus ancrée dans des actions spécifiques ».

Accéder à un logement, avoir au travail, ou tout simplement faire entendre sa voix... Véronique Bordes n'a pas manqué de souligner combien il est urgent de faire une place aux moins de 30 ans : « Il faut être en capacité d'écouter la jeunesse, d'échanger d'égal à égal pour proposer des orientations publiques, a t-elle expliqué. il faut aussi construire ces changements, à partir d'un échange qui ne soit pas condescendant ».

En clôture de ce temps d'échange Georges Méric a partagé son intérêt pour le débat : « les jeunesses au pluriel c'est une somme mais également un présent en devenir et ce bel état des lieux forme un socle pour aller à la rencontre des jeunes et aboutir à un pacte jeunesse en 2018 ».

*AFEV, CDOS, CLLAJ, CRIJ, Les éclaireurs et éclaireuses de France, la Fédération des MJC 31, les Foyers ruraux 31-65, Francas, la Ligue de l'enseignement, la Mission locale Haute-Garonne, UDHAJ.

Georges Méric

Page publiée le 16 novembre 2017 - vérifiée le 16 novembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne