Vous êtes ici

Biblio & médiathèques : au cœur des ateliers participatifs

300 personnes ont participé aux sept rencontres sur la lecture publique du 7 novembre au 5 décembre 2016

Le cycle de 7 ateliers citoyens autour de la lecture publique a pris fin le 5 décembre. Plus de 300 participants ont nourri le futur Schéma départemental de leurs réflexions.

Le futur schéma de lecture publique est en bonne voie. Plus de 300 personnes ont participé aux ateliers organisés durant cinq semaines dans sept communes de Haute-Garonne.

Plusieurs enjeux se dégagent : la modernisation (des usages, des espaces, des formats avec l'essor du numérique), répondre aux défis de l'intercommunalité et au développement des publics, notamment les jeunes, les personnes âgées, personnes en situation de handicap ou d’exclusion sociale, ou encore à l'émergence de nouvelles fonctions pour une redéfinition du rôle de la médiathèque. 

L'élaboration d'un véritable Schéma départemental de la lecture publique, sous la direction d'Anne Boyer, Vice-Présidente en charge de la culture, a pour ambition de prolonger et de renforcer l’action de la collectivité dans ce domaine. La démarche de diagnostic s'est déroulée en deux étapes. Un questionnaire a été diffusé cet été sur le site internet de la Haute-Garonne, avec plus de 1000 réponses. Cette enquête a ensuite servi de base de travail aux 7 ateliers participatifs organisés suivant trois thématiques différentes :

  • la bibliothèque / médiathèque comme espace public (accessibilité, animation, espaces pour tous),
  • la bibliothèque / médiathèque comme lieu de ressources (littérature, usages mixtes, numérique),
  • faire venir de nouveaux publics (élargissement des publics, publics éloignés ou empêchés, public jeune).

Saint-Gaudens, le 7 novembre 2016

À Saint-Gaudens, la fonction sociale de la médiathèque a été mise en avant, faisant ressortir « la nécessité de mieux s'adapter aux temporalités réelles des publics et de revoir la notion d'espace exclusivement réservé à la culture pour s'étendre au débat convivial, sous la forme de café culturel ». L'atelier commingeois a également fait ressortir quelques craintes avec la tendance au regroupement communal, de voir disparaître les petites bibliothèques. 

Voir le diaporama Lire la synthèse

Goutevernisse, le 10 novembre 2016

À Goutevernisse, l'atelier du Sud toulousain a permis de rappeler la nécessité de préserver un service de qualité au plus près des territoires en incitant notamment « la création de postes de coordination intercommunale, ou en proposant davantage de formations aux professionnels, visant à faire des médiathèques des lieux hybrides de diffusion culturelle, comme les musiques actuelles notamment ». Autre doléance, « se mettre à l'écoute des usagers pour conquérir de nouveaux publics et fidéliser les jeunes et adolescents ».

Voir le diaporama Lire la synthèse

Labastidette, le 14 novembre 2016

L'atelier de Labastidette, a apporté quelques idées concrètes : « l'organisation de soirées musicales, de soirées jeu ou de type troc de connaissances, pour transformer les bibliothèques en espaces hybrides, quitte à modifier l'espace et délimiter des zones froides de lecture relaxante et des agora, espaces d'échanges intergénérationnels… ou encore en développant des actions originales hors les murs ». 
Cette redéfinition du lieu et de la fonction de la médiathèque, ouvre sur la question de l'intégration de nouveaux services, non culturels comme une antenne de  Pôle Emploi ou une grainothèque.

Voir le diaporama Lire la synthèse

Labège, 21 novembre 2016

Le 4ème des 7 ateliers de Labège a réuni une quarantaine de personnes parmi lesquelles une mairie (Labège), une association culturelle, une lectrice et une majorité de bibliothécaires salariés et bénévoles de l’agglomération du Sicoval. La table « la médiathèque comme lieu de ressources » a notamment promu le développement « d’activités non classiques, comme le jeu vidéo ou le tricot » pour faire de la médiathèque un véritable « lieu social ». Autre proposition originale pour faire vivre la littérature dans les territoires haut-garonnais : faire découvrir les acteurs de la chaîne du livre au sein d’un réseau territorial de bibliothèques.
Pour illustrer la thématique « la médiathèque comme espace public », l'adaptabilité des espaces a été plébiscitée pour une fonctionnalité multi services publics, notamment vers le social ou l’accompagnement vers l’emploi.

Voir le diaporama Lire la synthèse

Nailloux, 24 novembre 2016

Après l’ouverture de la rencontre de Nailloux par le Président Georges Méric, le travail en atelier a été particulièrement apprécié par la trentaine de participants.
Au chapitre « des nouveaux publics », il a été proposé d’aller chercher ces derniers dans leurs lieux de vie : EHPAD, les hôpitaux ou les collèges, en multipliant les actions hors-les-murs de type « livre vagabond », « prêteurs de voix » ou « portage à domicile », mais aussi « en adaptant les collections aux publics ». "La médiathèque comme lieu de ressources » a axé sa réflexion autour d’une hybridation « vers d’autres services » mais surtout vers la production culturelle (prêt d’instruments de musique, lieu de répétition ou de rencontre entre artistes).

La table « La médiathèque comme espace public » a fait feu de tout bois, notamment en mettant l’accent sur « l’humain, la transmission humaine, la diffusion du savoir par l’humain ». On notera enfin que les trois tables rappellent l’importance de donner un accès à la culture aux « petits territoires ruraux ».

Voir le diaporama Lire la synthèse

Pechbonnieu, le 28 novembre 2016

Près de cinquante personnes ont fait le déplacement pour participer à l'atelier de Pechbonnieu : des représentants des mairies de Pechbonnieu, Grenade, Montberon, Villaudric, d'un EHPAD, quelques lecteurs et une majorité de bibliothécaires salariés ou bénévoles.

Le groupe « la médiathèque comme espace public » a fait l’éloge de la plasticité, en promouvant un « lieu modulable et interchangeable ». Il insiste également sur la notion « d’interactions,  sous formes de partenariats (avec les écoles, ou avec les usagers, par exemple pour la déco) ou d'évolution intercommunale en utilisant des navettes sur tout le territoire. Le groupe « nouveaux publics » a repris cette double dimension en précisant que ce n'est qu'en mutualisant avec d'autres les actions que seront atteints les publics empêchés (EHPAD, portage à domicile) ou éloignés ».

Voir le diaporama Lire la synthèse

Toulouse, le 5 décembre 2016

Le dernier des 7 ateliers citoyens autour de la lecture publique s’est tenu à Toulouse sous le chapiteau de l’Hôtel du Département, réunissant une cinquantaine de personnes parmi lesquelles Toulouse-Métropole, quelques mairies (Espinasse, Aigrefeuille, Montrabé…), des associations culturelles, la Grainerie, un centre social, un lycée, quelques lecteurs et des bibliothécaires salariés de la métropole toulousaine. 

Le groupe « les nouveaux publics » a mis en avant une bibliothèque ouverte pour « faire rêver et entretenir l’imaginaire »  et un mot d’ordre : « désacraliser tous les temples du livre ». « La médiathèque comme espace public » a repris les mêmes impératifs de « bien-être », en invitant néanmoins à « faire attention aux fausses attentes » au détriment du cœur d’activité. Enfin, une table libre a enjoint à « éviter la rupture numérique », notamment en « transformant le Musibus en Sonibus », un engin itinérant qui « apporterait du mouvement au service » en proposant, notamment aux publics adolescents, un studio d’enregistrement, de quoi faire de la radio ou plus simplement un tournoi de jeu vidéo.

Voir le diaporama Lire la synthèse

Page publiée le 13 décembre 2016 - vérifiée le 25 novembre 2016

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne