Vous êtes ici

Cadène, un artiste haut en couleurs

Exposition tout l'été au Chateau de Laréole

Du 1er juin au 29 septembre, le château de Laréole accueille une rétrospective de l’œuvre de Bernard Cadène, un artiste multiforme basé à Cugnaux. Une plongée dans un univers flamboyant, riche et ludique. Samedi 18 mai Georges Méric président du Conseil départemental inaugurera l'exposition "Bernard Cadène, 60 ans de création" en présence de l'artiste.

 

Peintre, sculpteur, affichiste, publicitaire… En soixante ans de « création », l’artiste d’origine aveyronnaise semble n’avoir eu qu’une seule boussole : la liberté. Avec à la clé une réussite éclatante. Bernard Cadène expose aujourd’hui dans plus de quinze galeries en France, en Suisse, aux États-Unis, au Japon, en Italie et ses œuvres sont présentes dans des collections privées et institutionnelles de dix-neuf pays. Ce sont d’ailleurs les multiples facettes de son travail que le Conseil départemental a souhaité mettre en avant au travers de l’exposition présentée au château de Laréole et intitulée Bernard Cadène, 60 ans de création (lire interview page suivante).

L'exposition de Bernard Cadène à Laréole est un événement culturel dans un lieu emblématique du patrimoine rural haut-garonnais, qu'est le Chateau de Laréole.

Georges Méric.

Valoriser un artiste du territoire

Outre ses œuvres de jeunesse et lors de ses études aux Beaux-Arts de Toulouse datées du début des années 60, l’exposition valorisera ses créations publicitaires (affiches et films), ainsi que les peintures récentes de l’artiste (nus, paysages et scènes de vie). Elle donnera aussi l’occasion au visiteur de découvrir sa façon de travailler, au travers des photographies de Pierre Monié réalisées dans l’atelier coloré de l’artiste à Cugnaux. Une rétrospective servie par la beauté de Laréole. « Ce château, situé près de Cadours, est un bâtiment patrimonial que le Département souhaite mettre en valeur par l’organisation d’événements culturels, rappelle François Couturier, en charge de l’exposition. Cet événement remplit donc un double objectif : valoriser le patrimoine départemental tout en valorisant un artiste contemporain majeur issu du territoire. »

 

Infos : Bernard Cadène, 60 ans de création, au château de Laréole, près de Cadours, ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 10 heures à 18 heures du 1er au 16 juin, puis du mardi au dimanche de 10 heures à 18 heures du 17 juin au 15 septembre (jusqu’à 19 heures en juillet et août), et les samedis et dimanches de 10 heures à 18 heures du 16 au 29 septembre.

 

 

 

Interview : Bernard Cadène, artiste peintre

« J’ai baigné toute ma vie dans la création »

 

Comment avez-vous envisagé cette exposition ?

J’ai commencé à dessiner à l’âge de 14 ans, et j’en ai aujourd’hui 76 : cela représente 60 ans de création ! Cette exposition retrace mon parcours, depuis mes premiers dessins jusqu’à mes dernières peintures, en passant par ma période aux Beaux-Arts, puis dans la pub.

 

Quel lien faites-vous entre la pub et la peinture ?

La création ! Je me suis lancé dans la pub pour raisons alimentaires car au départ, je me destinais à être prof de dessin. Mais je n’ai exercé qu’un seul jour : j’ai tout de suite compris que ce n’était pas un métier pour moi ! J’ai créé plusieurs agences de publicité, et ça a très bien marché. J’ai baigné toute ma vie dans la création, à travers des affiches publicitaires, mais aussi des films comme la saga « Lapeyre, y’en a pas deux » ou « Quand c’est trop, c’est Tropico ». Et puis j’en ai eu marre, et depuis vingt ans, je me concentre sur la peinture.

 

On reconnaît votre « patte » à travers la couleur. Vous dites d’ailleurs que c’est votre anxiolytique…

Oui c’est sûr que j’en mets partout de la couleur ! Mais je ne saurai vraiment pas vous dire pourquoi. C’est comme ça, c’est tout.

 

Quels sont vos inspirations ?

Absolument tout ! D’ailleurs je peins tous les jours. Je coupe ma journée en allant au parc de la Ramée ou au bord du canal Saint-Martory pour me défouler. Sinon, je ne vois plus les couleurs !

 

Et vos artistes fétiches ?

J’ai deux grands exemples : Miles Davis et Picasso. Parce que tous les deux ont un parcours incroyable, et n’ont jamais fait pareil de leurs vies ! Ce sont de grands créatifs. Parmi les peintres qui m’inspirent, il y a aussi Toulouse-Lautrec. J’ai grandi à Albi, et petit, je visitais le musée qui lui ai dédié : ça a été un déclic pour moi. Pour son dessin, sa technique extraordinaire. Quand je vais au musée du Prado, à Madrid, je pourrais aussi passer des heures dans la salle du Greco : quel modernisme ! On fait tout un plat de la Joconde, mais bon, sans vouloir critiquer, elle a une tête de femme de ménage. Vous allez dire que je suis un peu fou!

Visualiser sur le plan

Page publiée le 15 mai 2019 - vérifiée le 15 mai 2019