Vous êtes ici

Cazères : à la rencontre des élus et des forces vives des territoires

16 novembre 2017 - Communauté de communes Cœur de Garonne – 34 862 habitants pour 48 communes

Quatrième étape d’une série de rencontres organisées en Haute-Garonne, la commune de Cazères a accueilli le jeudi 16 novembre les élus du Conseil départemental à l’occasion d’un échange autour de l’aménagement du territoire, du numérique et de la transition écologique.

 

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie aux côtés de Georges Méric

Les rencontres des territoire ont fait étape jeudi 16 novembre à Cazères, avec une présence remarquée de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Après le bref discours introductif de Gérard Capblanquet, Président de la Communauté de communes Cœur de Garonne, Georges Méric s’est longuement exprimé sur l’importance d’un dialogue concerté avec les territoires, « pour faire vivre la démocratie participative et réenchanter la fonction politique ». Il a également évoqué les valeurs qui guident l’action du Département, insistant sur la défense de la République via, par exemple, l’instauration d’un Parcours laïque et citoyen : « 900 000 euros seront débloqués en 2018 pour expliquer aux collégiens du département ce qu’est la République laïque, sociale, universaliste et humaniste ». Le moyen de « combattre la radicalisation » et d’inviter les jeunes à « adhérer à une volonté de vivre ensemble. »

2,3 millions d'euros pour les projets locaux

Maryse Vézat-Baronia, vice-présidente du Conseil départemental, a ensuite pris la parole pour apporter un focus sur le développement du tissu local dans la communauté de communes Cœur de Garonne. « Sur la période 2016-2017, 2,3 millions ont été apportés par le Département pour soutenir vos projets », a-t-elle précisé. Elle a par ailleurs évoqué « la priorité donnée à l’éducation » avec notamment « l’exemple du groupe scolaire de l’Hourride, à Cazères, qui nécessitait une réhabilitation importante que le Département n’a pas manqué de soutenir (au total, une subvention de 144 000 euros a été attribuée) et bien d’autres projets à Francon, Lherm, Mondavezan, Sainte-Foy-de-Peyrolières etc. » Elle a par ailleurs évoqué l’intérêt du dispositif « carte blanche », destiné à « soutenir des porteurs de projet innovants, identifiés comme de leviers du développement local, soit par une aide au niveau de l’ingénierie soit par une aide financière », afin de « valoriser la capacité de créativité des territoires. »

Maryse Vézat-Baronia

Un plan pour résorber la fracture numérique

Le chapitre suivant – celui du déploiement de la fibre optique destiné à apporter le très haut-débit à l’ensemble des abonnés du Département – a ensuite été ouvert par Annie Vieu, en charge du dossier. « Résorber la fracture numérique est une des conditions pour équilibrer les territoires », a-t-elle rappelé : « Sans investissements publics, les opérateurs ne veulent pas venir dans certaines zones. » Elle a ensuite précisé que « les premiers travaux débuteront avant fin 2018 et les premiers raccordements seront effectifs en 2019 ». « Mais avant l’arrivée de la fibre, différentes solutions sont déjà développées pour permettre une montée en débit DSL, a-t-elle ajouté. Sur votre communauté de communes, deux ouvertures sont programmées : Sainte-Foy-de-Peyrolières (mars 20148) et Lherm (février et mars 2018) et deux chantiers en cours seront livrés avant fin 2018 : Saint-Élix-le-Château et Montgras / Sabonnères. Par ailleurs, des chantiers de stations Radio 4 G Fixe sont également lancés. Une ouverture a été réalisée à Sajas et huit stations seront ouvertes avant fin 2018 : Bérat, Castelnau-Picampeau, Martres-Tolosane, Cazères, Le Fousseret, Marignac-Lasclares, Montberaud et Plagne. »

Christian Cazalot, maire de Castelnau-Picampeau, a alors interpellé la spécialiste à propos des sites définis comme prioritaires pour le déploiement de la fibre : « Quand aurons-nous un calendrier par rapport à la montée en débit ? », a-t-il demandé. « Nous aurons une idée précise de l’échéancier et des sites prioritaires dans le premier trimestre 2018, a précisé Annie Vieu, avec une marge pour rajouter quelques sites si besoin. »

Une participante a par ailleurs interrogé la spécialiste quant à l’installation de la fibre dans les zones artisanales et industrielles : « Comment se feront les raccordements jusque dans les entreprises, par qui seront-ils pris en charge ? ». En réponse, Annie Vieu a assuré que la distribution de la fibre « serait raccordée à l’intérieur des entreprises avec une aide du Département. » « De même, elle ira jusqu’a l’intérieur des foyers avec un matériel pris en charge par le Département », ajoutant que les abonnements « ne devraient pas être plus chers que les abonnements actuels. »

La gestion de l’eau, un enjeu majeur

La troisième thématique de la soirée – le soutien à la transition écologique – a ensuite été présentée par Jean-Michel Fabre, vice-président chargé du développement durable et du plan climat. « Il y a deux ans, au moment de la COP21, on a réfléchi à ce que l’on pouvait mettre en place et on a compris qu’aucune évolution ne serait possible sans les territoires et qu’il était nécessaire d’accompagner les élus pour donner du sens à l’action, a-t-il expliqué. D’où la mise en place d’un plan environnement de 150 millions d'euros, conçu autour de six priorités : être un département exemplaire, préserver des espaces et les donner à voir, développer des voies vertes cyclables, maîtriser la gestion de l’eau (un « enjeu central », « un défi de notre génération que l’on se doit de relever très vite », a-t-il précisé), promouvoir une agriculture raisonnée et assurer la gestion de l’énergie. »

Jean-Michel Fabre

Complémentarité entre région et Département

Pour conclure cette rencontre, Christian Sans, conseiller cantonal et élu de la communauté de communes Cœur de Garonne a souligné que le Conseil départemental apportait aux territoires de « puissants leviers d’actions ». « A nous de nous saisir de tous ces outils, d’être ambitieux et collectifs ! », a-t-il ajouté. Enfin, la présidente de région Carole Delga a pris la parole expliquant que sa présence visait à « démontrer le partenariat réel qui existe pour les territoires de la Haute-Garonne. » Elle a ensuite évoqué l’importance « de faire connaître l’ensemble de l’action du Département. » « Je suis régionaliste et départementaliste », a-t-elle ajouté, estimant que le travail se faisait « dans un esprit de complémentarité pour amener un haut niveau de service à la population » et « s’inscrire collectivement dans l’anticipation des mutations environnementales et technologiques. »


Chiffres clés

28,3 M€ du Département investis en 2016 pour soutenir la communauté de communes

  • 14 M€ pour la solidarité départementale
  • 8,2 M€ pour le développement des territoires
  • 935 647 € pour l'éducation 
  • 1,2 M€ pour la sécurité
  • 1,4 M€ pour le secteur enfance et jeunesse
  • 574 149 €  pour le logement
  • 320 196 € pour le tourisme, le sport et la culture
  • 340 564 € pour la protection de l'environnement

(Photo H.Ressayres)

Visualiser sur le plan

Page publiée le 20 novembre 2017 - vérifiée le 20 novembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne