Vous êtes ici

Collèges : le plan pour améliorer la mixité sociale se concrétise

Le Département a décidé de construire deux nouveaux collèges au Sud-ouest de Toulouse dans des zones urbaines mixtes

Mercredi 11 janvier, le Conseil départemental de l'Education nationale (CDEN), sous la présidence de Georges Méric, a rendu un avis favorable au plan proposé par le Conseil départemental et l'Inspection académique de la Haute-Garonne pour améliorer la mixité sociale dans les collèges du département et favoriser la réussite scolaire.

Ce dispositif a été élaboré en concertation avec l'ensemble des acteurs de l'éducation, les habitants, les élus locaux et les partenaires, à l'issue d'une consultation publique menée de septembre à décembre 2016.

La priorité a été donnée aux 5 collèges du Réseau d'éducation prioritaire renforcée de Toulouse, qui subissent le plus durement les effets défavorables de la ségrégation urbaine des quartiers au cœur desquels ils sont implantés.
Le Conseil départemental propose ainsi de construire 2 nouveaux collèges au Sud-ouest de Toulouse dans des zones urbaines mixtes, qui permettront, à l'horizon 2021/2022, d'accueillir les élèves actuellement rattachés aux secteurs des collèges Raymond Badiou et Bellefontaine et des futurs élèves issus de quartiers favorisés, ceci dans un souci de mixité.

Dès la rentrée 2017 pour Raymond Badiou et 2018 pour Bellefontaine, les élèves entrant en 6eme pourront d'ores et déjà bénéficier de l'expérimentation de mixité engagée par le Conseil départemental et l'Inspection académique et intégrer des collèges favorisés de la métropole toulousaine. Ces nouvelles affectations se feront dans la limite de 4 à 6 élèves par classe, sur un effectif de 25 élèves maximum.
Les élèves de 5eme, 4eme et 3eme, pour leur part, pourront terminer leur cycle d'enseignement dans leur établissement d'origine.
Le Conseil départemental prendra à sa charge le transport par bus scolaire gratuit du domicile au nouveau collège d'affectation, les trajets n'excédant pas 35 minutes.

Les 3 autres collèges REP+, que sont Georges Sand, Rosa Parks et Stendhal, actuellement rattachés à des secteurs relativement mixtes, seront confortés dans leurs moyens voire réhabilités, afin de renforcer leur attractivité.

Des mesures d'accompagnement complémentaires, comme la révision de la carte des options et de l'implantation des classes adaptées, participeront également à améliorer la mixité sociale.

Le Conseil départemental consacrera un budget de 46 millions d'euros sur 5 ans à la mise en œuvre de cette expérimentation. L'Inspection académique, de son côté, s'engage à mettre en œuvre une formation renforcée des enseignants ainsi qu'une aide aux devoirs au sein des collèges de destination.

"La mixité sociale dans les collèges est un défi majeur pour l'avenir, que le Conseil départemental a le courage de relever en faveur de l'égalité des droits. L'Ecole de la République doit contribuer au vivre-ensemble et à la réussite de tous" a déclaré Georges Méric.

"L'enjeu principal de la mixité sociale, c'est bien la réussite de tous les élèves" a ajouté Jacques Caillaut.

Page publiée le 11 janvier 2017 - vérifiée le 11 janvier 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne