Vous êtes ici

Cours d’eau : un bilan hydrologique préoccupant en 2017

Des taux de remplissage des retenues historiquement bas à la fin du printemps 2017 et une faible pluviométrie au cours de l’été

Pour faire face à un étiage* 2017 particulièrement tendu, des mesures de restriction d'eau ont été prises au cours de l'été par la Préfecture. Le niveau de restriction a été évolutif, tenant compte de la situation de la ressource en eau. Des déstockages ont été réalisées dans les Pyrénées pour soutenir la Garonne et pour la première fois sur l'Arize. L'automne reste globalement sec.
 

La situation de la ressource en eau a été préoccupante au cours de l’été 2017. En effet, depuis la fin 2016, la pluviométrie a été déficitaire en Haute-Garonne et dans les départements limitrophes.
La fonte du manteau neigeux, également déficitaire, n’a pas permis de soutenir significativement la Garonne lors de la période d’étiage.
Les nappes phréatiques, qui permettent également de soutenir le débit des cours d’eau en période estivale, sont restées en dessous de la moyenne sur la Garonne ainsi qu’en Ariège.  
La situation reste tendue, l'étiage se poursuit, l’automne reste globalement chaud et sec, ne permettant pas la recharge des nappes et le remplissage des réserves.

Début de saison déjà déficitaire

En début de saison, sur le bassin de l’Ariège et sur le système Neste, les retenues ont affiché des niveaux de remplissage particulièrement bas.  La situation a été moins préoccupante pour les retenues de plaines, du bassin du Tarn, et de la Montagne Noire car leur état de remplissage a été correct.
 
Le soutien d’étiage de la Garonne à partir des réserves EDF  localisées dans les Pyrénées ariègeoises totalisant un volume de 51 Mm³ a débuté le 22 juillet. 32 Mm³ ont été déstockées cette année (volume de déstockage moyen).
Par ailleurs, un volume de 1 Mm³ de la retenue de Filhet a été déstocké pour la 1ère fois pour soutenir la Garonne à Marquefave, à partir du 16 octobre dernier. Un volume de 600 000 m³ de la retenue du lac d’Oô a également été utilisé pour la réalimentation de la Garonne.
En revanche, les 7 Mm³ dédié au soutien d’étiage de la Garonne à partir de la retenue de Montbel n’ont pas été disponibles. Le niveau de remplissage de cette retenue a été historiquement bas cet été,  signe supplémentaire d'une situation de crise.
Le soutien d'étiage de l'Hers Vif, affluent de l'Ariège, à partir de la retenue de Montbel a été par ailleurs très tendu. Des mesures de restrictions importantes des prélevements et un abaissement limité des débits d'objectif sur l'Hers Vif à Calmont à titre exceptionnel, ont été arrêtés.

Réserves ariégeoises sollicitées

En fin d’étiage, Montbel a affiché un taux de remplissage de seulement 22 % (soit 13 Mm³ sur une capacité totale de 60 Mm³). Il n'y a pas eu de restriction sur la Garonne grâce au soutien d'étiage réalisé à partir des réserves ariègeoises.
Des prélèvements agricoles ont été limités au cours de l'étiage 2017 pour un ensemble de cours d'eau :

  • sur les petits cours d'eau non réalimentés : interdiction totale tout au long de la saison
  • sur le Tescou : interdiction totale
  • sur  le Volp : interdiction totale
  • sur l'Aussonnelle : à hauteur maximum de 50% des prélèvements
  • sur l'Hers-Vif et l'Ariège : à hauteur de 50% maximum des prélèvements
  • sur le Ger et le Job : à hauteur de 50% maximum des prélèvements
  • sur le Girou : à hauteur de 30% maximum de prélèvements.

Eau potable : dispositions renforcées pour certaines communes

Sur les réseaux d'eau potable alimentés à partir de la rivière Ariège, 43 communes haut-garonnaises ont été concernées par des mesures de restriction renforcées jusqu'au 31 octobre.
Les principales dispositions concernaient l’interdiction du lavage des véhicules hors des stations professionnelles, du remplissage et de la mise à niveau diurne des piscines privées, d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des terrains de sport et des jardins potagers.
 
Les manœuvres de vannes, qui consistent en l’ouverture ou la fermeture des vannes des centrales hydroélectriques, barrages, moulins et autres ouvrages, en période de bas débits ont été interdites par arrêté du 26 juillet 2017 compte-tenu de l’impact fort sur les milieux aquatiques et sur les performances du soutien d’étiage.
 
* L'étiage est le niveau annuel moyen des basses eaux d'un cours d'eau.
 
Pour en savoir plusles arrêtés de restrictions de l'étiage 2017
 

Page publiée le 22 novembre 2017 - vérifiée le 22 novembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne