Vous êtes ici

Emotions marionnettistes

Une exposition à découvrir au Conseil départemental et dans les maisons des solidarités

Depuis le mois de janvier, les professionnels des Maisons des solidarités de Rangueil, d'Amouroux-Bonnefoy et de Borderouge ont travaillé avec des enfants de 6 à 16 ans accompagnés par les services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) autour d'ateliers de découverte de la marionnette contemporaine.

D’abord sensibilisés au monde des arts vivants grâce à l’implication de l’association Marionnettissimo, avec la Compagnie Rouge les Anges, les enfants ont été invités à participer au festival Marionnettissimo. Ils ont découvert un autre monde artistique et certains d’entre eux ont eu envie de continuer l’aventure, en mettant eux-mêmes en scène leurs émotions.

Des ateliers d’écriture et de confection de marionnettes ont ensuite été organisés en partenariat avec l'association culturelle tournefeuillaise. Objectif : aborder le thème des émotions sous l’angle du jeu, apprendre à les décoder et les maîtriser. C'est par exemple le cas à la MDS de Rangueil, où Omayma Bouhate, éducatrice spécialisée en charge du projet, explique : « L’objectif est à la fois d’ouvrir ces jeunes à la culture, mais aussi de leur offrir un nouvel espace de dialogue qui change de l’entretien formel avec leur référent ASE, Cela permet de libérer la parole grâce à l’humour. »

La marionnette pour faire « parler » les émotions

À travers sa marionnette baptisée « Rosalie-chic », Stefka, 9 ans, aime inventer des histoires : « c’est très drôle, car on peut lui faire dire des choses qu’on n’a pas le droit de dire habituellement. » Et c’est justement l’intérêt, selon Sarah Darnault, comédienne à la compagnie Rouges les anges, en charge de l’animation des ateliers. « La mise en jeu des personnages permet de développer un imaginaire dans lequel ces enfants peuvent mettre un peu de leur personnalité, estime-t-elle. La marionnette devient alors un support pour exprimer leurs émotions. » Après avoir fabriqué une tête et un corps en mousse, les jeunes ont confectionné des vêtements avant de se lancer dans l’écriture d’un scénario. C’est ainsi que Hynda, 11 ans, s’est amusée à créer une Kim Kardashian très « bling-bling » et que Solène, 12 ans, a inventé le personnage de Capsila, une danseuse étoile débutante. Une vingtaine d’enfants de l’ASE ont ainsi été sensibilisés à la Maison des solidarités de Rangeuil, mais aussi celles de Borderouge et d’Amouroux-Bonnefoy.

Dans le cadre du projet Marionnettissimo, mercredi 29 mai, les marionnettes créées par les enfants font l’objet d’une exposition intutilée "Photos et marionnettes" au Conseil départemental. L'exposition sera ensuite mise à disposition dans les MDS, en particulier celles qui ont participé au projet.

 

Page publiée le 28 mai 2019 - vérifiée le 28 mai 2019