Vous êtes ici

Espace Roguet : délation et résistance, l’humanité à l’épreuve

Deux spectacles sur l’Occupation sont programmés les 22 et 27 janvier prochains

Le théâtre réinvente l'histoire à moins que ce ne soit l'inverse... L'Espace Roguet programme en janvier deux spectacles sur l'Occupation, L'espèce humaine, le 22 janvier suivi d'un café citoyen, est un spectacle tiré de l'œuvre de l'écrivain déporté Robert Antelme. Un bon français, le 27 janvier, fait ressurgir sur scène les pratiques non moins glorieuses des lettres de dénonciation. 

Les 22 et 27 janvier, le Conseil départemental propose à l’Espace Roguet deux spectacles, temps forts empreints d’histoire et de témoignages des heures les plus sombres des années 1940 :  L’Espèce Humaine, récit de Robert Antelme sur la vie quotidienne à Buchenwald mis en scène par la Compagnie Monsieur Madame et Un bon Français, présenté par la Compagnie La Part Manquante, une mise en voix des lettres de délation.

Victimes, bourreaux, délateurs, résistants, comprendre sans juger, écouter et échanger ! Le spectacle vivant permet de s'interroger et d'aborder des thématiques fortes, il contribue au développement des consciences citoyennes, des valeurs ancrées dans la politique défendue par le Département.

L'Espèce Humaine, proposé par la Compagnie Monsieur Madame, présente sur scène des extraits du livre autobiographique de Robert Antelme, survivant du camp de concentration de Buchenwald. Cet ouvrage dont on célèbre les 70 ans de la parution décrit d’une manière réaliste et glaçante le quotidien des prisonniers, leurs faiblesses mais aussi et surtout l’esprit de résistance, ne se manifestant pas toujours de manière flamboyante mais passant par des gestes et attitudes au quotidien. Des ressources inédites ont alors pu émerger chez ces femmes et hommes maltraités jusqu’à la négation-même de leur appartenance à l’humanité. Il s’agit plus largement d’une réflexion sur la nature humaine, d’une mise en perspective et d’une remise en question de notre vision du monde. Une résonance supplémentaire se trouve en la présence de Diogène Ntarindwa, comédien Rwandais qui s’est trouvé confronté au génocide.

Le spectacle sera suivi d’un Café Citoyen, et donnera à chacun l’occasion de s’interroger sur le sens de la résistance aujourd’hui. Le Café Citoyen est un lieu de convivialité où l’on échange autour de problématiques de société. Ce qui importe, c’est la participation des citoyens, dans un but de découverte des bienfaits de l’écoute, l’amorce d’une pensée personnelle, de partage des mots sans contrainte, une discussion où chacun vient nourrir l’échange avec sa propre expérience, son propre entendement.

En savoir plus

Avec Un bon Français D’après construit à partir de « La délation sous l’Occupation » d’André Halimi, la compagnie La part manquante propose une mise en lecture de messages de dénonciation de l’époque, relevant tantôt de la vengeance personnelle, tantôt d’un sentiment d’injustice ou même d’un prétendu acte citoyen. Ces lettres attestent de la confusion des valeurs qui prospère en temps de guerre. Surtout quand ces appels à la délation sont encouragés, institutionnalisés par les pouvoirs politiques. L’appartenance à une ethnie ou minorité malfaisante (désignée comme telle par le régime Vichyste) conduisait rapidement à des enquêtes à charge, rafles, arrestations et déportations. Le choix de dénoncer ses voisins ou semblables entraînait souvent des condamnations à mort. La question de la morale individuelle se posait alors à chacun dans toute son acuité.

« Un théâtre porteur de pensées, de sensualité en lien avec le poétique, le politique et le partage » selon le metteur en scène Alain Daffos, qui a depuis plusieurs années fait le choix d’un théâtre-documentaire que l’on a qualifié « de salubrité publique », les comédiens n’hésitant pas à forcer le trait pour accentuer la portée du message et provoquer des interrogations primordiales chez le spectateur.

En savoir plus

(Photo, Camille Chatelain)


Informations pratiques
Espace Roguet

9 rue de Gascogne
31300 Toulouse
Tél. 05 62 86 01 67

Spectacle gratuit sans réservation.
Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de la représentation.

Visualiser sur le plan

Page publiée le 18 janvier 2017 - vérifiée le 18 janvier 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne