Forêt de Buzet : des arbres, des champignons… et des papillons !

Pourquoi et comment améliorer l'habitat des insectes

Le commun des mortels les appelle papillons, les scientifiques lépidoptères. En Haute-Garonne on prend soin de ces discrets habitants et de leur milieu naturel en créant des zones refuges, une solution propice pour enrayer la régression de cette population d’insectes !

Un matin de novembre, le chantier nature s’anime sur une parcelle en lisière de la forêt départementale de Buzet, classée Espace Naturel Sensible. Des étudiants aux métiers de gestionnaires des espaces naturels, accompagnés par un enseignant du Cours Diderot et d’agents du Conseil départemental, s’activent dans la prairie. Il faut faucher les herbes folles, ramasser les résidus de fauche pour permettre l’apparition de nouveaux cortèges de plantes favorables aux papillons.

Cette zone refuge, offrant toutes les conditions aux papillons pour accomplir la totalité de leur cycle de vie, a été choisie suite à des inventaires réalisés par Stéphane Fiolet, un entomologiste bénévole. 55 espèces différentes ont déjà été identifiées.

Courant 2017, des suivis floristiques et entomologiques (insectes) seront déployés pour évaluer les effets de ces interventions.

En savoir plus

De nombreuses études scientifiques démontrent un déclin croissant des lépidoptères et plus généralement des pollinisateurs, comme les abeilles, les cétoines, les bourdons…

On attribue, depuis les années 50, cette disparition ou régression à la destruction directe par l’homme des milieux de vie des papillons, mais aussi leur modification ou leur dégradation par une exploitation trop intensive et utilisation de produits phytopharmaceutiques. 

Pourtant, les papillons jouent un rôle important dans les écosystèmes. Comme les abeilles, ils sont d’efficaces pollinisateurs et les chenilles sont une source de nourriture indispensable à d’autres animaux, les oiseaux par exemple.

Dans cette dynamique, le Conseil départemental de la Haute-Garonne a également engagé une réflexion pour l’installation de ruchers sur les propriétés départementales en partenariat avec tous les acteurs de la filière apicole professionnelle.

(Photos : Thierry Couranjou - Conseil départemental de la Haute-Garonne)

Page publiée le 25 novembre 2016 - vérifiée le 25 novembre 2016

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne