Handicap : l’accessibilité du réseau de transports se poursuit

Un programme engagé jusqu’en 2021 avec 489 arrêts de bus prioritaires restant à aménager, pour un budget de 3,844 millions d'euros.

Jeudi 18 mai, les élus départementaux, réunis en commission permanente, ont présenté le bilan 2016 du programme engagé pour la mise en accessibilité des transports interurbains jusqu'en 2021 avec une adaptation du réseau, des arrêts, sans oublier l'accessibilité générale de la gare routière.

Depuis septembre 2015, l'ensemble du réseau Arc-en-ciel, soit 196 véhicules, est accessible aux personnes à mobilité réduite. Chaque autocar dispose d'une place réservée aux personnes en fauteuil roulant, mais également d'un système d'annonces sonores et visuelles des arrêts destinées aux personnes déficientes auditives ou malvoyantes.

Un service de substitution appelé Autonobus 31 a également été mis en place en 2015 pour desservir certains points d'arrêt inaccessibles et couvre désormais tout le réseau.
Les élus du Conseil départemental se sont par ailleurs engagés à mettre aux normes d'accessibilité les 489 arrêts de bus prioritaires restant à aménager sur le département d'ici 2021, pour un budget de 3,844 millions d'euros.

Sur les 120 arrêts sous maitrise d'ouvrage du Département, 27 ont été réaménagés en 2016 et 18 autres feront l'objet de travaux en 2017. 31 arrêts Arc-en-ciel non prioritaires et arrêts de transports scolaires ont par ailleurs été réaménagés en 2016.
Le Conseil départemental est également en lien étroit avec les communes et les intercommunalités concernant les 369 arrêts prioritaires restant à leur charge.

La gare routière Pierre Sémard de Toulouse a aussi fait l'objet d'importants travaux de mise aux normes. Le hall et la banque d'accueil, ainsi que les toilettes publiques ont été réaménagés.
Au-delà de la programmation des travaux relevant de la stricte mise en accessibilité de la gare routière, évalués à 50 000 euros, le Conseil départemental prévoit d'ici 2021 la réalisation de 730 000 € d'investissements complémentaires, pour favoriser l'accessibilité générale de la gare routière, notamment dans le cadre du projet ToulouseEuroSudOuest : réfection des trottoirs, réaménagement complet des espaces d'accueil, nouveau quai accessible aux personnes à mobilité réduite, création d'une salle d'attente et nouveaux panneaux d'information voyageurs (en service depuis février 2017).
Par ailleurs, un service d'audiodescription de la gare routière a été réalisé à destination des personnes malvoyantes pour les aider à préparer leur déplacement.

Un effort particulier est apporté à l'information des usagers avec notamment la mise en place d'une fiche horaire de synthèse du réseau de transports dans chaque point d'arrêt. Un service d'informations en temps réel via SMS a aussi été développé sur certaines lignes et va être généralisé.
En 2017, une campagne de sensibilisation des usagers est prévue pour faciliter l'intégration de personnes handicapées lors de leurs déplacements en transports en commun.

Les associations représentatives de personnes handicapées ont été associées à l'élaboration du Schéma directeur d'accessibilité des transports 2016-2021 et sont informées à chaque étape de l'avancée des aménagements.
Plus largement, un bilan des actions sera réalisé tous les trois ans, en 2019 puis en 2022.

Désormais, dans le cadre de la délégation de compétence reçue de la Région Occitanie depuis le 1er janvier 2017, le Conseil départemental poursuit la mise en œuvre de la politique volontariste menée en faveur de l'accessibilité des transports interubains.

Page publiée le 19 mai 2017 - vérifiée le 19 mai 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne