Insertion : soutien renforcé aux associations spécialisées

2 millions d'euros de subventions en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des publics fragiles

Les élus départementaux, réunis en commission permanente jeudi 16 mars, ont voté plus de 2 millions d'euros de subventions en faveur d'associations et structures œuvrant pour l'insertion des publics fragiles.

Les élus départementaux, réunis en commission permanente jeudi 16 mars, ont voté plus de 2 millions d'euros de subventions en faveur d'associations et structures œuvrant pour l'insertion des publics fragiles.

Ce soutien permettra de conforter l'action des 5 Maisons de chômeurs du territoire, qui conseillent les demandeurs d'emploi et salariés précaires sur leurs droits et les orientent vers des solutions adaptées à leur situation. Ces associations accueillent plus de 60 000 personnes par an.

Le Département accompagne également 5 régies de quartier à Toulouse, implantées dans les quartiers prioritaires de Bellefontaine, Empalot, Desbals, Reynerie et les Izards.
Les Régies de quartier génèrent du lien social et favorisent l'insertion professionnelle des habitants les plus en difficulté. Elles participent à l'amélioration du cadre de vie des quartiers et accompagnent leur développement en associant les habitants (entretien, maintenance et embellissement du cadre de vie, aide à la personne…).

Mission locale, École régionale de la 2e chance

Par ailleurs, le Conseil départemental renouvelle son soutien à la Mission locale Haute-Garonne et à l'Ecole régionale de la 2ème chance, dont les actions contribuent à l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté.
En 2016, 15 650 jeunes ont été en contact avec l'une des 6 antennes de la Mission locale et plus de 56 000 entretiens ont été réalisés.
L'Ecole régionale de la 2ème chance, quant à elle, forme plus de 300 jeunes par an sortis du système scolaire sans qualification.

A côtés de ces structures, de nombreuses associations bénéficient d'une subvention départementale au titre de leurs missions d'insertion. Parmi elles, le Groupe Amitié Fraternité (GAF), l'association Cultures du Cœur Haute-Garonne, l'association Fractal, le théâtre de la passerelle ou encore Le Relais favorisent l'insertion des publics fragiles via des activités socioculturelles et de loisirs, dans l'objectif de lutter contre l'isolement en recréant des liens sociaux.

Le Département qui consacre près de 50% de son budget à l'action sociale a voté en juin 2016 un plan départemental d'insertion 2016-2021, afin de favoriser l'emploi des jeunes et de lutter contre la précarité. Ce plan permet notamment de renforcer le travail avec le milieu associatif local, très dynamique en Haute-Garonne, et de créer des synergies entre les différents acteurs de l'insertion.

« Dans un contexte de crise économique et sociale qui accroit les inégalités et fragilise les plus précaires, le Département en tant que chef de file de l'action sociale maintient un effort financier conséquent en faveur des acteurs de l'insertion, qui œuvrent au plus près des habitants les plus défavorisés », souligne Georges Méric.

Page publiée le 17 mars 2017 - vérifiée le 17 mars 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne