Jazz sur son 31 : clap de fin pour la trentième édition

Avec 24 000 spectateurs, le festival de jazz haut-garonnais bat en 2016 tous les records de fréquentation

Dimanche 23 octobre, le rideau est tombé sur la 30e édition du festival Jazz sur son 31. Records de fréquentation tous azimuts pour ce festival 2016 marqué à nouveau par des concerts exceptionnels. De Gregory Porter à Ibrahim Maalouf, en passant par les meilleurs moments de l'Automne Club.  

Cette trentième édition anniversaire est une grande réussite au regard des chiffres de fréquentation. Près de 24 000 personnes ont assisté au festival, contre 19 000 l'an passé.

L'Automne club, chapiteau dressé dans la cour du Conseil départemental, a attiré à lui seul 10 000 spectateurs.
Les concerts donnés par les nombreuses têtes d'affiche du festival, comme Chucho Valdes et Joe Lovano, Manu Katché, Shai Maestro, Géraldine Laurent, Bojan Z, Ray Lema, Smalls' Live ont affiché complet. Le trompettiste de génie Ibrahim Maalouf a conquis le Zénith de Toulouse, tandis que la voix grave de Grégory Porter a su séduire le public de la Halle aux Grains en terminant cette édition sur une note de soul. Sans oublier les 10 concerts clubs, qui ont sillonné le département et réuni près de 1500 personnes.

A noter par ailleurs, le succès des nombreux événements déployés par le Conseil départemental, qui ont permis d'amener le jazz aux plus près des Haut-Garonnais, dans les collèges, les hôpitaux, et différents quartiers de la ville.

Cette 30e édition a été marquée par la diversification du public grâce à une offre renouvelée, éclectique et accessible.

"Promouvoir la culture auprès du plus grand nombre et sur l'ensemble du territoire est une priorité, surtout dans le contexte de crise économique et de perte de repères actuels" rappelle Georges Méric. "Depuis 30 ans, Jazz sur son 31 a su traverser les années en conciliant fidélité aux origines du jazz et ouverture à ses formes les plus contemporaines. C'est aussi un festival qui nous ressemble, un festival qui exprime une part de notre identité ici en Haute-Garonne" conclut-il.

 

Page publiée le 28 octobre 2016 - vérifiée le 28 octobre 2016