Vous êtes ici

La Haute-Garonne fait son cinéma

Festival des créations télévisuelles de Luchon, festival international du film de fiction historique, tournages sur le territoire... la Haute-Garonne accueille le 7e art sous toutes ses formes. Retour sur cette tradition cinématographique inscrite dans l'ADN du département.

Depuis sa création en 2015, le festival international du film de fiction historique (FIFFH) s'est petit à petit imposé comme un rendez-vous cinématographique qui compte dans le département. Après une première édition en terre audoise à Narbonne, le festival a pris en 2016 ses quartiers en Haute-Garonne à Plaisance-du-Touch où il est désormais ancré. Un choix évident pour Henzo Lefèvre, directeur de l'association Regard Caméra qui porte le FIFFH : « C'est un territoire qui rayonne et qui a une vie culturelle importante. C'était également le pari de sortir la culture du centre-ville et de mélanger les publics ».

Cette année, le festival revient pour sa 4e édition du 24 au 29 septembre et propose une nouvelle fois de découvrir ou redécouvrir un pan de l'Histoire à travers une sélection minutieuse de courts et longs métrages. Le festival a également une visée éducative et organise des projections scolaires. Leur but : sensibiliser dès le plus jeune âge aux grandes questions historiques et aux problématiques sociétales. Encore jeune, le festival peut compter sur l'aide du Conseil départemental qui prend une part active à son organisation. Une grande soirée est d'ailleurs organisée le 25 septembre de 19h à 20h30, au Pavillon République, dans la cour du Département autour du thème "Guerre et cinéma : quelle interprétation des conflits?"

Le Festival de Luchon, la référence en Haute-Garonne

Bien plus au sud du département, à quelques encablures de la frontière espagnole, le Festival des créations télévisuelles de Luchon, témoigne depuis deux décennies de l'attractivité culturelle du territoire. Par son emplacement au cœur du Comminges, il rend la culture accessible à tous les haut-garonnais, comme le souhaite le Conseil départemental qui soutient d'ailleurs l'événement. Depuis 1999 et sa première édition, ce festival géré par une équipe de bénévoles a su se faire une place à part dans le monde du 7e art par son caractère festif et convivial. Il n'en reste pas moins une scène de choix pour des œuvres de fiction et des documentaires qui connaissent depuis peu une belle montée en gamme. Et les spectateurs ne s'y trompent pas : en février 2018, la 20e édition de ce festival a accueilli plus de 21 300 spectateurs.

En matière de cinéma, les festivals ne sont pas les seuls à avoir trouvé une terre d'accueil de choix en Haute-Garonne. Au mois d'avril dernier, le château de Laréole, au sud-ouest du département, a accueilli le tournage du film-documentaire « Riquet, le songe de Narouze » consacré à Pierre-Paul Riquet, à qui l'on doit le mythique Canal du Midi. Ce joyau architectural, choisi pour sa ressemblance avec le château de Bonrepos-Riquet, a été mis à disposition par le Conseil départemental qui a également octroyé une subvention de 40 000€. Le film réalisé par le Toulousain Jean Périssé, doit sortir courant 2019. Quant à savoir s'il sera au programme de la 5e édition du FIFFH, l'histoire nous le dira.

Page publiée le 18 septembre 2018 - vérifiée le 18 septembre 2018