Vous êtes ici

Le département irrigué grâce à l'Open Data

Avec l’ouverture de la saison d’irrigation, le Conseil départemental a repensé la manière de collecter et d’exploiter les données tensiométriques, d’irrigation et de pluviométrie sur 12 parcelles réparties sur tout le territoire. Ces données sont aujourd’hui accessibles à tous, et rafraîchies automatiquement pour permettre leurs réutilisations.

Pourquoi de telles données existent ?

Le Conseil départemental est particulièrement attentif à la situation hydrologique sur le département. Il édite, avec la Chambre d’agriculture, un bulletin d’irrigation hebdomadaire afin d’aider les agriculteurs irrigants.  La tensiométrie mesure la tension de l’eau du sol, c’est-à-dire la capacité des racines d’extraire l’eau du sol. Elle permet une meilleure utilisation des ressources en eau pour un développement optimum des plantes.

Un jeu de données en OpenData

La campagne d’irrigation 2018 a été inaugurée avec une petite innovation. En effet, le Conseil départemental libère depuis quelques jours les données tensiométriques pour l’irrigation de l’agriculture en Haute-Garonne. Elles sont accessibles à tous, et en particulier peuvent être utilisées par toute entreprise qui voudrait développer de nouveaux services innovants à destination des agriculteurs en réutilisant ces données.

Cette libération de jeu de données s’inscrit dans une expérimentation menée conjointement par la cellule chargée du projet OpenData au sein du Dépatement et la direction de l’Agro-Ecologie.

L’enjeu pour une création de données pérennes

L’organisation et les outils de collectes des données utilisés lors des relevés terrain ont été entièrement revus afin de prendre en compte les enjeux de qualité et d’automatisation des publications de ces données sur le portail Open Data. Cette modernisation des usages et des outils permet de pérenniser la production d’une donnée de qualité tout en permettant à l’utilisateur d’être autonome et de maitriser tout le cycle de vie de la donnée de sa saisie jusqu’à sa publication sur le portail Open Data.

Auparavant, le conseiller agro-environnement chargé du bulletin d’irrigation centralisait les données d’observations et les mesures recueillies par les conseillers sur les parcelles, et utilisait des outils bureautique pour saisir, analyser et communiquer les données collectées moyennant des saisies multiples.

Avec l’application développée, le cycle de vie de la donnée a été entièrement repensé, simplifié et automatisée de la captation des données terrain jusqu’à leur valorisation sur le portail Open Data.

Les conseillers agro-environnement utilisent une version mobile de l’application pour saisir sur le terrain les observations et les mesures. Tous les contrôles de qualité de la saisie sont embarqués dans l’interface. Elle intègre un contrôle automatique des seuils de références de tensiométrie et le conseiller agricole dispose en temps réel d’une première analyse des données collectées pour conseiller l’agriculteur sur la conduite à tenir en terme d’irrigation sur sa parcelle.

Les données brutes collectées, l’analyse des valeurs de tensiométrie au regard des seuils ainsi que les préconisations en terme d’irrigation sont accessibles dès le lendemain sur le portail OpenData du département. C’est à partir de ces mêmes données que le bulletin irrigation, à destination des irrigants, est rédigé.

Page publiée le 19 juillet 2018 - vérifiée le 19 juillet 2018