Vous êtes ici

Le Département à l’écoute des associations de défense des femmes

La mobilisation contre les violences faites aux femmes gagne du terrain

Alors que le gouvernement a lancé en début de semaine une phase de concertation contre les violences faites aux femmes, Christine Stebenet et Sébastien Vincini, élus du Conseil départemental, ont rencontré la présidente de l'association Olympe de Gouges.

Échanger et connaitre les besoins des associations. Tel était le but de la visite jeudi 5 septembre de Christine Stebenet, conseillère départementale déléguée à l’égalité hommes-femmes, et Sébastien Vincini, conseiller départemental en charge du budget et du personnel, dans les locaux de l’association Olympe de Gouges. Basée à Toulouse depuis les années 50, elle propose des solutions d’hébergement et de réinsertion pour les femmes en situation de précarité sociale ou victimes de violences conjugales. L'association Olympe de Gouges gère un restaurant associatif, « La maison d’à côté », ainsi que quarante places en centre d’hébergement en réinsertion sociale (CHRS) et une quinzaine de places en centre d’hébergement d’urgence (CHU) pour les femmes victimes de violence conjugales sur Toulouse et la métropole. Chaque année ce sont plusieurs dizaines de femmes qui sont accueillies.

Faciliter l'accès aux logements sociaux

 

Alors que les violences conjugales se multiplient en France, au point de faire l’objet d’une concertation nationale initiée par le gouvernement et qui débouchera sur des recommandations le 25 novembre, cette rencontre avait pour but de quantifier les besoins de l’association, présidée par Emmanuelle Vrignault, et soutenue par le Conseil départemental à hauteur de 57 300 euros. Les discussions ont également permis de mesurer les liens avec les services départementaux, dans les domaines de la solidarité, du soutien à la parentalité et de l’offre nécessaire de logement, qui prend le relai de l’hébergement d’urgence géré par l’État. Au terme des échanges, élus et responsables de l’association ont convenu que la priorité était de donner l’accès des femmes victimes de violences au logement social. Dans le cadre de ses compétences le Conseil départemental a en charge l’accueil des mères isolées avec des enfants de moins de trois ans et consacre un budget de 265 000 euros aux associations du territoire en charge de l’insertion.

Page publiée le 06 septembre 2019 - vérifiée le 06 septembre 2019